7 instruments à vent de la famille des cuivres

7 instruments à vent de la famille des cuivres

Les cuivres sont essentiellement des instruments à vent. Du moins, tant qu’on est puriste. Dans de nombreuses fanfares cependant, des bois comme le saxophone ou les clarinettes ont trouvé leur place dans les sections dites de cuivre. Mais restons-en à l’essentiel pour l’instant. Qu’est-ce qui rend le département cuivre si unique et quelles sont les caractéristiques individuelles de ces instruments ? Voici quelques conseils, réflexions et exemples sonores pour vous ! 

#KissMyBrass 🎺💋


1. Le Cornet à pistons – instrument populaire et polyvalent

C’est peut-être parce que le cornet est le plus petit des cuivres traditionnels. Cela dit, une chose est très claire : c’est l’instrument le plus joué parmi les cuivres. Après tout, environ 30 pour cent d’entre eux utilisent cet instrument populaire en laiton. Le cornet possède un son relativement lyrique, velouté et rond et s’intègre harmonieusement dans une section de cuivres. Une distinction est faite entre le cornet en mi bémol plus petit et le cornet en si bémol plus grand. Dans les aigus le cornet atteint ses limites naturelles. De nombreux musiciens pensent qu’il est plus difficile à jouer en raison de la cuvette de l’embouchure en forme de V, habituellement plus profonde.


2. La trompette – La Star

La trompette, proche parent du cornet, possède cependant une réponse légèrement différente de ce dernier, mais la tessiture reste identique. La trompette est plus longue et délivre un son plus brillant, plus présent et plus clair. C’est pour cette seule raison qu’il se propage plus loin et se prédestine en tant que soliste dans la section. Et quand il s’agit de volume, la trompette est beaucoup plus dominante. Les notes se « verrouillent » moins facilement qu’avec un cornet, ce qui facilite le jeu des passages jazzy et « sales ».


3. Le Bugle : le mélodieux polyvalent

Un autre parent de cette  grande famille est le bugle. Sujet de débat, le style de jeu est, pour certain donc, le même que pour la trompette ou le cornet. La différence la plus importante est l’embouchure. Une embouchure de bugle avec un alésage intérieur relativement grand conduit à une consommation d’air et une entrée d’air plus élevé.  Cette caractéristique est donc censée laisser le son vibrer plus facilement et offrir un son plus rond avec moins d’effort.


4. Saxhorn alto – the joyful harmony

Le saxhorn alto -dit la pichotte, est un camarade plutôt bon enfant ; pour des raisons de caractère, il ne se joue pas au premier plan. Il s’agit plutôt d’un instrument d’accompagnement typique au son délicieux. Son pavillon est dirigé vers le haut, sa tessiture est médium / grave et il n’est pas très à l’aise dans les tons aigus. Le saxhorn alto est une véritable et puissante source d’harmonie et agit comme un liant entre tous les instruments de la section.


5. L’Euphonium – La bonne intonation dans le médium

Une octave plus basse que la trompette et une octave plus haute que le tuba sonne l’euphonium. Une embouchure spéciale est nécessaire pour cet instrument, plus profonde et plus conique. La différence la plus importante par rapport aux autres cuivres est la mécanique de l’euphonium. Selon le modèle, quatre à cinq valves sont utilisées au lieu de trois. La mécanique est entièrement compensée, cel qui signifie que l’intonation est très bonne et que les notes sont bien différenciées.


6. Le Trombone – Le coolisse

Un instrument typique de la section des cuivres; on dit généralement que c’est l’instrument le plus simple de la famille. Les notes ne sont pas définies par un piston, mais par la coulisse. Et cela permet non seulement de produire les notes « étirées » typiques, mais aussi ses nuances bien propres. Outre la maîtrise de la respiration et de l’approche, la précision de l’intonation via la coulisse est l’une des exigences les plus importantes.


7. Le Tuba/Sousaphone– le représentant en basse

Le tuba est comparable à la basse et sa particularité est la façon dont il est joué : il dispose de trois à six pistons et d’un alésage particulièrement large. Il est joué par l’intermédiaire d’une embouchure profonde et autant dire que les instrumentistes doivent avoir une bonne technique de respiration. Il existe de nombreux types de tuba, du tuba de fanfare au sousaphone en passant par le tuba contrebasse dont la longueur totale du tube peut atteindre 580 cm. Presque six mètres de cuivre dans les mains !

 

Author’s gravatar
Passionné par la guitare, la musique et le son, Charlan a rejoint Thomann en 2005 et a joué dans divers groupes aux influences funk.

Laisser un commentaire