Une brève histoire du sampling

Une brève histoire du sampling

Mais d’où vient cette forme d’art? Comment s’est elle développée au long de sa petite histoire et quels sont les évènements qui l’ont aidé à s’épanouir? Est-ce que l’échantillonnage est une façon éthique de faire de la musique? Nous allons ensemble découvrir le monde du sampling à travers une petite leçon d’histoire.


Private Joke du Jazzman

Au début du XX siècle, alors que les sampler n’existaient pas encore, les musiciens de jazz avaient pour habitude de faire des clins d’œils en reprenant des progressions, des licks ou des suites d’accords de leurs paires. Cette pratique est encore utilisée aujourd’hui, toujours dans une idée de respect et d’hommage; les jazzman, mais aussi beaucoup de musiciens live la perpétuent et montrent ainsi leur admiration.

 

Musique Concrète

Menée par le compositeur français Pierre Schaeffer, ce courant musical était plus une forme d’art que de la musique à proprement parler. Plus une « étude sur le son » qu’une étude musicale, il utilise des échantillons pré-enregistrés qu’il manipule ensuite sous formes de boucles, puis les accélère, les inverse et applique bien d’autres types d’effets qui nous semblent bien courants aujourd’hui, mais qui, à l’époque, avait plus un rapport au bruit qu’autre chose.

Ce genre a été rendu possible grâce à l’invention du magnétophone qui donnait la possibilité à tout un chacun de manipuler les bandes d’un enregistrement et d’en utiliser  des passages à ses propres fins. Inutile de rappeler que cette invention majeure à révolutionné bien des secteurs à commencer par la musique et, bien entendu, donné naissance au sampling. Ce petit documentaire vous explique la musique concrète… concrètement !

YouTube

En chargeant la vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
Apprendre encore plus

Charger la vidéo

 

Chamberlin (1949-56)

Cet instrument inventé et développé par Harry Chamberlain était le précurseur du plus connu Mellotron. Ce clavier électro-mécanique pouvait déclencher des boucles enregistrées sur bandes magnétiques de plusieurs instruments pré-enregistrés. La production se limita à quelques unités, les coûts de fabrication étant très onéreux. Aujourd’hui les heureux possesseurs de cet instrument sont assis sur une petite fortune! Voici une petite démonstration:

YouTube

En chargeant la vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
Apprendre encore plus

Charger la vidéo

 

Mellotron (1960-70)

En 1962, un investisseur nommé Bill Fransen décida de reprendre la production du Chamberlin et de l’amener au niveau supérieur en expédiant deux d’entre eux au Royaume-Uni où il avait conclu un accord avec Bradmatic, Ltd qui deviendra plus tard Streetly Electronics. La production de masse de ce nouvel instrument commençait alors sous un nouveau nom: le Mellotron. Ils ont commencé par fabriquer le Mellotron Mark I, un clone du Chamberlin. Puis il évolua ensuite vers le Mellotron M400 et en 2007, le M4000. Une version numérique appelée M4000D, avec des boucles de bande numérisées, est également disponible. Pour un aperçu détaillé du fonctionnement du Mellotron M400, regardez cette vidéo:

YouTube

En chargeant la vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
Apprendre encore plus

Charger la vidéo

 

Hip Hop (1970 & ’80)

Les DJs du South-Bronx ont eu une toute nouvelle approche du sampling. Au lieu d’utiliser un échantillon isolé sur bande, ils se sont servis des disques vinyles et ainsi pouvaient sampler bien plus de sons pour une session live. C’est pile l’époque où le disc-jockey est devenu un ringard à paillettes. Le nouveau-né DJ, parfait mélange entre le sample à la volée et le disc jockey, remixait des boucles d’échantillons et donnait la place à une nouvelle forme d’expression narrative appelée « Rap » qui, en anglais, se traduit par cogner ou taper en rythme, souvent pour attirer l’attention. Cette petite vidéo retrace de nombreuses chansons basées sur des samples qui ont germé de ce phénomène révolutionnaire tout droit sorti du Bronx …

 

Vimeo

En chargeant la vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de Vimeo.
Apprendre encore plus

Charger la vidéo

 

Les premiers Samplers numériques (1970 et 1980)

Les samplers numériques portables ont commencé à voir le jour dans les années 1980 et cette (r)évolution a largement contribué à l’accessibilité au sampling. Ce qui nécessitait autrefois des mains habiles spécialisées était maintenant disponible sous la forme d’une boîte compacte (relativement abordable) parfois attachée à un clavier contrôleur. Cela a provoqué un boom dans le monde entier au niveau de la production de musique électronique et de la musique basée sur échantillons, s’étendant bien au-delà de ses origines du Bronx. Les samplers de la série Akai MPC (en particulier le MPC60) et l’E-MU SP-1200 ont joué un rôle majeur dans la production d’innombrables disques hip-hop, permettant aux musiciens et aux producteurs de créer des chansons complètes sans studio. L’un des premiers échantillonneurs numériques de qualité professionnelle était l’Akai S-900. Voici la vidéo VHS originale (et vraiment space) du manuel de l’utilisateur du S-900:

 

Les Samplers numériques portables (1980 à aujourd’hui)

Les samplers numériques portables ont commencé à voir le jour dans les années 1980 et cette (r)évolution a largement contribué à l’accessibilité au sampling. Ce qui nécessitait autrefois des mains habiles spécialisées était maintenant disponible sous la forme d’une boîte compacte (relativement abordable) parfois attachée à un clavier contrôleur. Cela a provoqué un boom dans le monde entier au niveau de la production de musique électronique et de la musique basée sur échantillons, s’étendant bien au-delà de ses origines du Bronx. Les samplers de la série Akai MPC (en particulier le MPC60) et l’E-MU SP-1200 ont joué un rôle majeur dans la production d’innombrables disques hip-hop, permettant aux musiciens et aux producteurs de créer des chansons complètes sans studio. L’un des premiers échantillonneurs numériques de qualité professionnelle était l’Akai S-900. Voici la vidéo VHS originale (et vraiment space) du manuel de l’utilisateur du S-900:

YouTube

En chargeant la vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
Apprendre encore plus

Charger la vidéo

 

Violation de copyright

Beaucoup de débats sur le droit d’auteur et de poursuites ont découlé de l’explosion de l’échantillonnage dans les années 1980 et 1990. L’un des plus célèbres de ces cas concernait la Symphonie Bittersweet de The Verve dans laquelle une ligne mélodique d’orchestre de la chanson The Last Time des Rolling Stones a été échantillonnée. L’échantillon ne provenait même pas de la version studio de cette chanson mais plutôt d’une réinterprétation orchestrale obscure de la chanson composée par l’Andrew Oldham Orchestra. L’histoire devient encore plus compliquée avec le morceau qui a inspiré The Last Time, une chanson traditionnelle que The Staple Singers a enregistrée il y a 8 ans. Ils n’ont même jamais été mentionnés dans les crédits et n’ont pas reçu un sou en redevances. Au final, l’éditeur des Rolling Stones, Allen Klein, s’est battu pour obtenir 100% de droits d’auteur sur The Stones, et The Verve n’a rien obtenu pour son œuvre d’art. L’histoire complète est expliquée dans cette vidéo …

.

YouTube

En chargeant la vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
Apprendre encore plus

Charger la vidéo

 

L’avenir du sampling

On peut aisément dire que l’échantillonnage vient de loin, les progrès en la matière n’ont cessé de faire des bonds en avant. Certains argumenteront que les DJ d’aujourd’hui sont moins qualifiés quand il s’agit d’échantillonner, de boucler et de modifier les sons dans le cadre d’un concert live. La technologie a certes rendu les processus un peu plus faciles, mais elle a aussi, d’un autre côté, élevé la barre beaucoup plus haut en matière de créativité et d’innovation. Les possibilités infinies et évolutives de l’échantillonnage sont en constante mutation, et la majorité des chansons pop commercialement réussies aujourd’hui, contiennent des échantillons (avec les droits brigués pour des sommes d’argent parfois monstrueuses).

 

Les échantillonneurs d’aujourd’hui se connectent et / ou se contrôlent avec des ordinateurs portables et des smartphones (certains sont strictement basés sur des logiciels / DAW) et continueront de d’emmener la créativité de tous vers de nouveaux horizons !!

 

 

→ Tous les samplers chez Thomann ←

Author’s gravatar
Passionné de musique et de son, j'ai rejoint le petit village d'irréductibles musiciens de Treppendorf en 2005 pour finalement y poser mes flightcases.

Laisser un commentaire

PUBLICITÉ