Espace client - inscription
Pays et langue Country and Language

Clavia Nord Single Sustain Pedal

85

Pédale de sustain

  • Adaptée à tous les instruments Clavia Nord
  • Fiche Jack 6,3 mm
  • Polarité fixe
Switch de polarité Non
Numéro d'article 350489
49 €
Envoi gratuit et TVA incluse.
Disponible habituellement sous 2-3 semaines
Disponible habituellement sous 2-3 semaines

Le réassort de cet article va très prochainement avoir lieu, et pourra être expédié dès réception.

Informations sur l'expédition
1
24 Classement des ventes

85 Evaluations client

5 70 Clients
4 11 Clients
3 4 Clients
2 0 Clients
1 0 Clients
4.8 / 5

Qualité de fabrication

Tr
Clavia Nord Single Sustain Pedal
The releveur 17.10.2017
Clavia Nord Single Sustain Pedal est de bonne qualité, elle manque clairement d'une accroche au dessous car elle glisse!
Qualité de fabrication
3
0
Signaler l'évaluation

Signaler l'évaluation

C
Superbe !
Christian011 08.01.2016
Un mot : superbe !
Configuration live super light pour une mobilité totale pour jouer en cafconc'.
Acheté avec la housse type "sac à dos" pour faire comme les gratteux, l'instrument dans le dos, et l'ampli sur un petit diable (avec le pied et le pupitre).

Je vais développer les parties suivantes :
- mon impression générale
- le clavier
- les sons
- les accessoires
- conclusion

Général
Première impression : tout petit rikiki, mais maousskosto.
Qualité : top. Impression de sérieux. Bois rouge vernis du plus bel effet. Le marquant latéral "handmade in sweden" rassure, même si je ne sais pas si c'est vrai ou pas, n'empêche que, cela fait plaisir à voir marquer plutôt que le désormais presqu'incontournable "made in RPC". Je ne sais pas si c'est complètement vrai, mais on peut toujours rêver.
Coque en métal. Solide. Pas nouveau, mais mieux vaut l'avoir.
Sérigraphie : bien faite, lisible.
Drawbars à mon avis un peu "cheap" par rapport à un véritable Hammond même numérique jusqu'au XK1/XK3c/Ultimo/New B3. Venant du monde Hammond, le drawbar est rassurant. N'empêche que, d'après ce que j'ai pu observer et tester avec le modèle HP (drawbars numériques), les drawbars numériques s'affichent dynamiquement en fonction du preset d'orgue. Ceux du 5D ne disposent pas de cette particularité qui peut s'avérer intéressante. En effet, un drawbar physique resté en 7 par exemple alors que le nouveau preset lui confère la valeur 1, l'écart entre le preset et la réalité est très grand. Cela occasionne un écart de son flagrant si on bouge ce drawbar. C'est une subtilité que j'avais remarquée et qui, pour les puristes, a toute son importance, même s'il y a une fonction pour choisir la position réelle des drawbars ou celle du preset.
A voir dans le temps l'imperméabilité aux poussières des rainures des drawbars.
Boutons rotatifs : enrobage de matière style caoutchouc agréable au toucher. Impression de solidité.
Ecran : très bien. Petit mais informations pertinentes qui apparaissent au bon moment et qui s'estompent (réglage d'un knob par exemple).
Poids : plume. Appréciable.
Look : il en a. Normal qu'il plaise aux femmes avec sa couleur rouge pétante, à moi également.
Ergonomie à voir avec le temps, d'autant que la mutualisation des boutons et commutateurs semble être de mise. Il faut faire souvent les manips ou avoir la doc sous la main ou avoir une bonne mémoire. Je pense que quelqu'un qui possède bien la perception de la position des différents potards gagne du temps et de l'efficacité, car tout est présent sous les yeux, mais il faut un peu d'habitude. Mais on s'y fait vite.
Banque de sons : 200 sons d'origine. Il reste 200 emplacements. Cela fait 400 emplacements mémoire. Cela semble suffisant d'autant que les preset "live" sont une bonne surprise : ils permettent en fait de sauvegarder 4 sons pour un morceau par exemple : 1 pour l'intro, 1 pour le couplet, 1 pour le refrain, 1 pour le chorus.
Le déroulé de tous les sons pour arriver à celui qui nous intéresse est un peu long. L'astuce du "shift" lue quelque part ne fonctionne pas, mon OS est pourtant en dernière version.
Softs à installer : pas eu le temps de les éprouver. Dommage qu'ils ne soient qu'en anglais.
Doc plus que succinte et en anglais. C'est celle qui est en ligne sur le site. Egalement dommage. Ils auraient pu mettre en ligne les autres langues.
Seul le câble d'alim est livré. Vraiment long, bien souple et hors norme. C'est bien. Par contre, j'aurais préféré un câble coudé au niveau de l'instrument.
Prise usb pour une liaison avec l'ordinateur afin de faire une upgrade de l'OS ou un backup ou une restauration des sons. Pour un backup, il faut une bonne demi-heure (1.2Go à sauvegarder).
L'OS : j'avais la version 1.22. J'ai fait l'upgrade en 1.28. C'est transparent, très bien fait et très rapide. Rien vu. A priori, c'est de l'usb 1. Pas glop sur ce point.
Démarrage de la machine en quelques secondes. Excellent !
Split/layer : j'ai juste apprécié la fonctionnalité apparemment nouvelle sur ces bestioles rouges. Le repère visuel avec le voyant de points de split est vraiment appréciable. Plus de montée d'adrénaline de dernier moment ou de début de morceau, tin, il est où le split, surtout dans des répertoires conséquents de 160 morceaux comme j'ai en orchestre ou de 60 morceaux minimum en caf'conc'.
Les layers sont possibles, ainsi que les splits. Mais on choisit split ou layer.
Les pédales (expression et/sustain) sont assignables sur le upper et/ou le lower.
L'effet leslie est vraiment terrible, très franc et tranché. L'effet n'est pas mou. J'ai pourtant joué avec une 122, modèle sensé être modélisé ici, ce n'est pas le même effet. Ici, il est franchement plus rock.

Clavier
Etonnemment surpris par le clavier qui est très agréable et assez ferme. Il ne me gêne absolument pas. On s'y habitue très rapidement et on prend ses marques.
A signaler les touches légèrement plus courtes (1 cm bien tassé) que sur les autres modèles de la marque à toucher lourd et ceux que j'ai (XS8, PC3x). Il est franchement plus ferme que sur mon XK1.
Clavier du HP ou du D ? Franchement j'aurais préféré le HP, car, même si je ne suis pas pianiste à l'origine, les sensations sont toutes autres avec un clavier lourd. Mais le prix était dissuasif (+400¤) pour un poids seulement de 2kg en plus, mais qui m'interdisait la housse type "sac à dos". Pour ne jouer que du piano, il faut le HP, pour de l'orgue, le clavier du 5D est largement mieux. Il faut un compromis qui est tranché par le porte-monnaie. Il faut faire un choix car j'ai d'autres projets, ce que j'ai fait après une longue période d'incertitude dans ma réflexion, comme à chaque fois dans le choix d'un matériel. Mais je ne me suis jamais planté.
73 notes : nickel. Pas plus. Dans le répertoire à mon actif pour le caf'conc', c'est ce qu'il me faut. Pour l'orchestre, joker, car j'utilise parfois 4 zones avec les différents racks.
Les 73 notes, alliés à un à un raccourcissement des surfaces latérales confère à ce clavier une taille vraiment intéressante dans des lieux exigûs. C'était une des mes contraintes dans le choix du clavier.
Il n'y a pas les 2 traditionnelles molettes à gauche du clavier, mais je ne m'en sers que très rarement d'ordinaire. Et dans les presta caf'conc', jamais.
Le reste des dimensions (profondeur et hauteur) en fait un instrument vraiment réduit au strict minimum vital sans sacrifier à l'aisance du musicien.

Sons
Je me répète. C'est une véritable tuerie sur les sons déjà dans la bestiole. Large éventail de sons gratuits sur le site de la marque, dont les mythiques mellotrons, fairlight et autres machines vintages dont le réalisme est stupéfiant !
Possibilité de consacrer l'intégralité des sons pour un thème particulier et d'en changer pour un autre, conférant une polyvalence de styles exceptionnelle.
Pianos : superbes pour le piano traditionnel. Les EP sont également une tuerie avec des effets phaser et chorus sous la main, tout comme la réverb. Tous ces effets sont modulables à souhait et le résultat est immédiat, pour une fois sans mutualisation des commutateurs rotatifs, tout comme l'égaliseur 4 bandes . Je ne joue pas du clavinet, donc, joker, mais pas mal. Je n'ai pas le recul pour ce son car n'en jouant pas.
Synths : à prendre et à laisser selon les goûts. Mais on les découvre et on les apprécie dans un contexte de presets et de splits déjà réalisés
Orgue : je reste sans voix. Aficionados convaincu du Hammond depuis 1967 avec Procol Harum, je révise ma position. En fait, régler comme il se doit un véritable orgue Hammond quel qu'il soit, j'en ai eu 3 (M101 à lampes, XB2 numérique et actuellement XK1 numérique), j'ai joué sur M101, A100, C3, B3, Ultimo, NewB3... je reste humble devant ce concept développé par Laurens Hammond. La marque aux bestioles rouges nous propose des presets d'orgue à tomber par terre. Les drawbars sont toujours disponibles afin d'afiner le son proposé. Et là, c'est le plaisir immédiat assuré, avec une satisfaction intérieure rarement atteinte pour les puristes de ce son mythique. Les sons d'orgues sont ceux que nous recherchons tous, ceux mythiques des groupes mythiques dans des morceaux pas moins mythiques avec la percu qui va bien, la satu qui va également bien, ni plus, ni moins. Et si on en veut plus, il suffit de tirer un drawbar, de tourner un potard d'effet. C'est une franche réussite.

Accessoires
Halfmoon : elle est assez bien faite, j'en avais l'habitude sur mon M101. Il y a les pas de vis prévus dans le chassis avec 2 positions possibles : complètement à gauche ou un peu plus à droite (une longueur de halfmoon plus à droite). Seule petite imprécision, le câble, pourtant bien en longueur, qui se balade sour le clavier. Ils auraient pu faire une rainure pour "coincer" le câble sour le clavier. Car cela impose de démonter la halfmoon après une presa car le câble pend et risque d'être pincé et coupé, dans tous les cas le risque de l'abîmer est présent. Elle est connue dans le système. Il suffit de la sélectionner pour bénéficier de ses fonctionnalités : break-slow-fast. Sinon, elle passe seulement de slow à fast. Par contre, elle fait du bruit, un clac audible et que j'ai lu sur un forum spécialisé.
On peut y mettre une pédale de sustain comme indiqué sur leur doc, ce que j'ai essayé. Cela ne fournit pas le même "service que la halfmoon" : pas de break, pas de position stable fast ou slow (en fonction de la prog dans les paramètres), il faut garder le pied appuyer sur la pédale pour avoir l'effet. Bon. J'essaierai un switch à la place.
Housse : housse type sac à dos. Mobilité totale. Bien faite. Je vais quand même rembourrer un petit peu le fond, ou faire un "sursac" pour le bas de la housse. Bonne qualité. Les coins ne sont pas protégés. A voir la tenue dans le temps, d'où mon intention de faire ce sursac, même si cela n'est pas élégant. Poche peut-être un peu juste, à voir.
Sustain : pédale clavia. Un peu légère, mais bien.
Expression : j'ai pris une pédale Yamaha FC7. Alors là.... je pense que je me suis fait enfler avec le VR-20 de marque Hammond lors de l'acquisition du XK1 qui fait la même chose et qui est beaucoup plus légère, ayant du mal à lui éviter de partir loin du pied quand on appuie dessus. La FC7, c'est THE pédale d'expression. Elle est reconnue dans le setup du NE5D, il n'y a qu'à la sélectionner. On y règle même l'amplitude du volume qu'on veut lui donner. C'est super stable avec un poids respectable et protégé de toute part par du caoutchouc. Le câble se love sous la partie mobile. On peut en mettre plusieurs l'une à côté de l'autre, et, suprême attention, une platine en métal est fournie pour les rendre solidaires.

Conclusion
Je l'ai testé sur un HK Lucas 1000.

Je vais enfin pouvoir être complètement mobile, à l'image des gratteux, l'instrument dans le dos, l'ampli sur un petit diable (avec mon pied en X).
Je sors de la bagnole, les sièges même pas baissés, et j'arrive avec tout le matos en une fois, une main dans la poche.

Et je pense que ce clavier va trouver naturellement sa place dans mon set live avec l'orchestre.
J'ai peur de devoir me résigner à me séparer de mon Hammond dont je n'ai pas réussi à tirer les mêmes sons. Snif. Dommage, moi qui restais, à ma connaissance, un des 2 seuls claviéristes d'Alsace encore avec un Hammond sur scène.

En tous cas, vraiment très très très grosse excellent impression qui balaie toutes mes inquiétudes, soupçons et autres mauvaises raisons.
Je fais de la scène depuis 1975 en orchestre, et je reste sur 2 grosses impressions de claviers polyvalents et adaptés (à la scène) : le Roland VR7xx (VR760 et VR700) et le concept du Nord Electro. Après, rien n'empêche de s'équiper d'un synthé pour certaines particularités.

C'est vraiment un instrument de scène comme je le conçois : précision, efficacité, rapidité, et the good sound immediatement.
Qualité de fabrication
1
2
Signaler l'évaluation

Signaler l'évaluation

K
Bien mais.
Keylord. 18.02.2021
La pédale fait le job mais à tendance à être un peu légère et du coup à glisser sur le sol par manque d'accroche en dessous.
Qualité de fabrication
0
0
Signaler l'évaluation

Signaler l'évaluation

CL
Fait le job…
Christian L. 583 05.03.2021
…et semble robuste. Je suis donc satisfait
Qualité de fabrication
0
0
Signaler l'évaluation

Signaler l'évaluation

Vidéos YouTube associées

Conseil