Traitements acoustiques pour salle de répète

Traitements acoustiques pour salle de répète

Si vous avez déjà joué en salle de répète, vous connaissez sûrement le problème de la bouillie sonore et de l’inévitable augmentation du volume générale qui s’en suit, chaque musicien voulant mieux s’entendre. Avec les bons outils vous pouvez cependant prendre le contrôle du son dans la pièce et éviter de devenir fou! 


Absorber les réflexions

Plus un matériau est « insonorisant » plus il va réfléchir le son. Le verre, le carrelage et le béton ont des propriétés réfléchissantes, beaucoup plus qu’un rideau en velours par exemple. Lorsque ces surfaces sont recouvertes d’un matériau absorbant, les réflexions disparaissent plus rapidement. Ce processus est appelé « absorption »

 

the t.akustik HiLo-P80

Les absorbeurs poreux sont des éléments qui ont pour but d’amortir les rebonds des ondes sonores. Ils sont disponibles sous forme de carreaux de mousse. Vous avez sûrement déjà vu de la mousse grise collée aux murs, mais il existe aujourd’hui des modèles visuellement plus esthétiques, comme les produits de la série the t.akustik Highline. Les absorbeurs poreux sont généralement très efficaces sur presque tout le spectre de fréquences, à l’exception des fréquences les plus basses. Attention de ne pas en abuser : la salle de répète ne doit cependant pas sonner trop « morte » et il faut conserver une propagation naturelle des ondes dans la pièce. Sans quoi vous aurez l’impression de jouer dans un placard.

Les rideaux acoustiques en molleton, une sorte de ouate synthétique, peuvent également aider à limiter les réflexions dans la pièce. Ces derniers permettent aussi d’isoler la salle du froid en hiver.

 

 

Le sol et le plafond

On oublie souvent le sol et le plafond. Dans une pièce rectangulaire, le plafond et au moins deux murs attenants doivent être équipés d’absorbeurs acoustiques afin d’obtenir une absorption équilibrée. Pour encore plus d’absorption et selon le revêtement de sol existant, la pose d’un moquette ou de tapis est parfois nécessaire

 

 

Piéger ces basses !

Les fréquences les plus basses sont plus difficiles à maîtriser et on utilise des « bass traps » pour les piéger. Ils se placent dans les angles de la pièce, car c’est l’endroit où les basses ont le plus d’énergie. Petite astuce : en laissant un léger espace entre les bass traps et vos murs, ils pourront absorber les fréquences encore plus basses. Ces derniers se présentent sous forme triangulaire, sous forme de panneaux  ou encore sous forme de gros cylindres, comme les bass trap Hofa.

 

Ne pas oublier la diffusion

Le principe de diffusion consiste à homogénéiser l’énergie sonore d’un espace mais également la réponse en fréquence de celui-ci.  La diffusion permet aussi  de contrôler la réverbération et son déclin. Les diffuseurs vont disperser les réflexions et permettre à certaines d’entres elles de subsister, afin de conserver une propagation naturelle des ondes dans la pièce. Lorsqu’une onde percute le panneau diffuseur, elle est scindée en plusieurs ondes qui vont prendre plusieurs directions et se répartir de manière homogène.

 

 

Gotta keep ’em separated

Il existe encore des éléments acoustiques modulaires que vous pouvez placer sous ou autour des instruments et des amplis. Ces derniers sont conçus pour absorber les réflexions indésirables; ils peuvent être placés debout, être suspendus et peuvent s’assembler en fonction de vos besoins. Une solution pratique et facile à mettre en place !

 

 

Toc, toc, toc, c’est le voisin

Une dernière chose à considérer : l’isolation phonique. Si vous avez des problèmes avec un voisin excédé par le bruit, il faudra envisager d’autres solutions en fonction de l’environnement et éventuellement privilégier la construction d’une « boîte dans la boîte », afin de désolidariser votre local de la pièce existante.

 

Author’s gravatar
Passionné par la guitare, la musique et le son, Charlan a rejoint Thomann en 2005 et a joué dans divers groupes aux influences funk.

Laisser un commentaire