Norman Theml – Département basses

Norman Theml – Département basses

Nom :Norman Theml
Age :33
Originaire de :Nuremberg
Meilleure chanson :Eric Idle - Always look on the bright side of life
Meilleur album :John Williams : Star Wars - Original Soundtrack

Comment es-tu arrivé à Treppendorf et depuis quand travailles-tu pour Thomann?
Je vais essayer de la faire courte. Après ma formation en électronique j’ai obtenu le bac pro et ai commencé les études. J’ai déménagé la même année et ai vite remarqué qu’entre la musique, mon petit boulot et les études en électronique, ma passion se trouvait plutôt du côté de la musique.

Un ami m’a alors conseillé la chose suivante : « Tu t’y connais en instruments, envoie donc une candidature chez Thomann ». Sur la page d’accueil de Thomann se trouvait un numéro de téléphone que j’ai directement appelé. Quelques secondes après, j’avais Hans à l’autre bout du fil.

Quelle a été ma surprise quand, quelques jours plus tard, Hans, qui se trouvait au beau milieu de mon salon m’a directement recruté. C’était en Mars 2004, il y a plus de 10 ans déjà.

Que faisais-tu de ton temps avant d’évoluer au sein de notre rayon basses?
Une formation en électronique, un bac professionnel, quelques semestres d’études supérieures puis Thomann. Sur le plan musical, j’ai joué dans divers groupes depuis 1999; toujours de la musique originale, pas de reprises! J’ai commencé dans un groupe gothique-progressif dont tu n’as jamais entendu parlé, puis ai rencontré mes 2 compères avec lesquels je joue dans divers projets depuis 2004 – Actuellement Mount Shasta Collective.

Norman mit seinen Edel-Bässen

Norman et ses basses premium

A quoi ressemble ta journée standard chez Thomann?
Je suis un lève-tôt né, j’arrive donc relativement tôt au travail et réponds aux emails de la veille, ou crée de nouvelles fiches produits. Je décide des spécifications des basses custom avec les constructeurs et cela fait souvent l’objet de dialogues intenses. Tous les collègues sont présents à partir de 9h30, je m’autorise donc un premier café, que je vais habituellement chercher chez mon collègue Barnie, qui fait le meilleur de la boîte. Le reste de ma journée est partagé entre conseil clientèle sur place, par télephone et par email. C’est donc très rarement ennuyeux.

Qu’est-ce qui te stimule dans ce job?
Avant tout la connexion entre mon travail et mon hobby, et bien sûr la relation clientèle. Traiter les besoins de manière rapide et trouver le bon article à conseiller dans notre catalogue. Ce qui est particulièrement important pour moi est l’aspect créatif, le travail avec les constructeurs sur des instruments individuels et le fait de matérialiser mes idées. J’en apprends toujours plus et cela rend la vie active captivante.

Pourquoi tes collègues seraient perdus sans toi?
Ils ne le seraient pas! Mais j’espère que ma vision des choses leur est utile ou au moins qu’elle apporte un peu de couleur à leur quotidien.

Que fais-tu en dehors du travail, le soir en rentrant par exemple? Tu n’es pas obligé de rentrer dans les détails 😉
En règle générale, je prépare le repas en premier lieu. Cela détend! Ensuite et selon les humeurs, je regarde une série ou un film avec ma copine, ou me sers un verre de whisky puis écoute un ou deux ou trois vinyles lorsque j’ai besoin de calme.

Quelle place la musique occupe t-elle dans ta vie?
Une place très importante! Sans musique, presque rien ne fonctionne chez moi. Il se passe en fait peu de jours sans que j’ai affaire à elle, que ce soit de manière active ou passive.

Cite nous ce qu’un musicien doit avoir fait ou vécu sur scène :
Désaccorder une corde du bassiste sans lui dire laquelle? Non c’est pas très sympa! Je dirai que lorsque tu es « là-haut » sur scène, et que quelqu’un que tu n’as jamais rencontré auparavant, chante tes chansons, alors tu as réussi. Un prinicpe simple : ne jamais lâcher l’affaire.

 

Quel est le plus gros « péché » de ta collection de disques?
Difficile à dire, je n’achèterai aujourd’hui certainement plus d’album comme Antichrisis – Cantara Anachoreta, mais je relie une bonne quantité de vinyles ou de CDs à des morceaux de ma vie. Je peux ainsi ressentir en partie l’état d’esprit dans lequel je me trouvais à l’époque. Vous trouverez par exemple dans la section « WTF » de mon étagère Ikea un OFF (Electric Body Salsa) ainsi que Malcolm McLaren And The Bootzilla Orchestra LP.

Tu as le mot de la fin :
Merci pour l’interview et « Good Night, and Good Luck »

 

Author’s gravatar
Passionné de musique et de son, j'ai rejoint le petit village d'irréductibles musiciens de Treppendorf en 2005 pour finalement y poser mes flightcases.

1 commentaire

Laisser un commentaire