Marcos Bolaños – Un espagnol à Treppendorf

Marcos Bolaños – Un espagnol à Treppendorf

Âge34
OrigineGrande Canarie, Espagne
Musicien préféréJohn Lennon
Chanson favoriteWish you were here – Pink Floyd
Meilleur albumOK Computer – Radiohead; Dark side of the moon – Pink Floyd

Qu’est-ce qui t’as amené à venir travailler chez Thomann?
Je suis musicien depuis toujours. J’ai commencé le piano à l’âge de 7 ans, la guitare à 9 ou 10 ans, ainsi que la basse et la batterie. J’adore la musique! J’ai acheté un jour un cadeau à ma copine chez Thomann et ai parlé avec un espagnol au téléphone. Je me suis dit qu’ils avaient peut-être besoin de quelqu’un. J’ai alors écrit à Thomann et le jour suivant j’ai reçu une réponse de Hans Thomann qui me disait : hey, nous sommes intéressés, nous allons te mettre en contact avec notre responsable des ventes. Et quelques semaines plus tard j’étais ici. Je pense avoir fait la démarche au bon moment!

Marcos à son poste de travailPeux-tu décrire la journée typique ici chez Thomann?
La journée typique commence par de la bonne musique dans mon casque, pendant que je traite les commandes passées pendant la soirée et la nuit par nos clients. Un peu plus tard à l’ouverture des lignes, nous répondons aux appels téléphoniques, et essayons de régler les problèmes rencontrés par nos clients ou les conseillons dans leurs achats. Et en général il y a toujours quelque chose de drôle à raconter, il y a une bonne ambiance dans les bureaux. En fin de journée je m’occupe des traductions pour le site internet ou le hot deals. Et puis je rentre à la maison et joue de la musique!

Comment décrirais-tu tes collègues?
Les collègues sont géniaux. Je les appelle collègues mais en réalité nous sommes amis. J’ai passé assez de temps ici pour apprendre à les connaître, et tisser des liens d’amitié. On traîne ensemble, on sort ensemble, on joue ensemble – nous sommes des amis proches.

Comment as-tu atterri à la hotline?
J’ai étudié le journalisme. J’ai travaillé pendant 10 ans en tant que journaliste après avoir fait mes études à Madrid. Mais le pays a connu une période de crise et les temps étaient durs. J’ai perdu mon job de reporter et ai décidé de partir en Autriche. Mais trouver un poste sur place s’est révélé plus difficile que prévu car mon allemand n’était pas assez bon. J’ai donc été serveur pendant un temps jusqu’à ce que je dise stop! J’ai alors décidé de chercher du travail dans la musique qui est ma véritable passion. Lorsque j’ai eu l’opportunité de travailler chez Thomann je n’ai pas hésité longtemps. Le bon côté de mon job c’est que je travaille à mi-temps, ce qui me permet de composer de la musique pour des courts-métrages ou de la publicité l’autre moitié du temps. Je dois dire que j’ai réalisé mon rêve d’être musicien et en suis fier!

Joues-tu en groupe?
J’ai été dans plusieurs groupes. J’ai joué de la basse, de la guitare, etc. En ce moment je n’ai pas de groupe car j’ai peu de temps libre entre mon travail chez Thomann et la composition. Mais de temps à autres je tape le boeuf avec mes collègues espagnols. Le fait de jouer en live me manque un peu je l’avoue. Pour le moment c’est juste pour le fun.

D’où vient ton talent en musique?
C’est une bonne question car je pense être le premier musicien dans ma famille. Mais pas le premier artiste. Ma mère est une excellente cuisinière, mon père a commencé la peinture il y a de nombreuses années, et il est plutôt doué. J’ai aussi entendu dit que mon grand père jouait du cornet à l’armée. Après moi mon frère et ma soeur s’y sont mis. Mon frère est devenu un très bon bassiste et ma soeur joue un peu de guitare et de piano. Je pense donc avoir initié quelque chose de nouveau dans ma famille!


Pourquoi joues-tu tant d’instruments?

Car je les aime tous! J’ai commencé avec le piano mais me suis vite aperçu que les filles préfèrent les guitaristes, ce qui a été une bonne raison de m’y mettre. 😉
Ensuite j’ai intégré un groupe qui cherchait un bassiste et me suis dit : ok je peux essayer!
Et j’ai joué de la batterie dans la salle de répét’ à chaque fois que j’en ai eu l’opportunité. Car l’instrument m’attirait egalement. J’ai d’ailleurs acheté une batterie électronique Roland il y a 3 mois. J’en joue tous les jours, c’est mon truc pour me défouler!

Quel est celui que tu préfères?
Difficile à dire. Actuellement je dirais la batterie car c’est l’instrument que j’apprends en ce moment. Mais si je devais en choisir un je dirais le piano. J’adore la sonorité et c’est le plus complet à mes yeux.

Marcos et ses collègues espagnolsQuel a été ton meilleur concert et pourquoi?
Il y en a deux en fait. Un concert aux îles canaries avec mon ancien groupe – j’étais à la basse et nous avons joué devant 300-400 personnes. Et le public était tellement « à fond » que j’avais le sentiment d’être Michael Jackson. Parfois nous jouons ici à Bamberg sur ce pont où les jeunes se retrouvent le soir et beaucoup de personnes s’arrêtent pour nous écouter. Un soir, une bonne trentaine de personnes chantait et tapait des mains avec nous. Rien de très conventionnel mais un très bon souvenir, surtout pour un concert totalement spontanné et improvisé.

Quel est ton musicien préféré?
Il y en a beaucoup, mais si je devais en choisir un je dirais John Lennon

As-tu eu un autre idôle pendant lorsque tu étais enfant?
Oui Michael Jackson. Je reproduisais même chacun de ses pas de danse quand j’avais 7-8 ans.

Voici quelques morceaux composés par Marcos H. Bolaños

Et voici la liste de l’équipement utilisé pour la vidéo

Author’s gravatar
Passionné de musique et de son, j'ai rejoint le petit village d'irréductibles musiciens de Treppendorf en 2005 pour finalement y poser mes flightcases.

Laisser un commentaire