Le montage sonore au cinéma, c’est quoi?

Le montage sonore au cinéma, c’est quoi?

Les films sans musique seraient assez… ennuyeux, pour la plupart en tout cas. Les bandes sonores de cinéma sont tout aussi reconnues que les films eux-mêmes, et pour de bonnes raisons – impossible d’oublier les  bandes son incroyables d’Ennio Morricone, qui ont transformé de très bons films en chefs-d’œuvres absolus. MAIS, il y a beaucoup plus dans un département « son » de film que juste la musique: aujourd’hui, nous allons parler de tous les sons, effets (et dialogues aussi) que vous retrouvez dans les films et comment ils sont réalisés.


Les concepteurs sonores au cinéma sont une figure clé dans le développement d’un film: ils s’assurent que les dialogues sont forts et clairs, que l’équilibre entre les effets sonores, la musique et les dialogues est établi de manière à ce que chaque petit morceau du puzzle se mette en place pour créer une expérience complète et unique.

La naissance du son à l’écran

La conception sonore a été développée parallèlement à tout le processus de réalisation du film, à partir de 1926. « Don Juan » de Warner Bros a été le premier film à présenter un son synchronisé avec les images – gardez à l’esprit que nous ne parlons pas (encore) de dialogues, c’était juste musique et effets sonores – mais c’était assez révolutionnaire pour l’époque.

De plus, créer une bande-son pour un long métrage est BEAUCOUP de travail et de nos jours, les équipes sonores sont composées de différents personnages avec des tâches différentes – jusqu’au point où les Oscars incluent les prix pour « Meilleur montage sonore » et le « Meilleur mixage sonore », et cela en dit long sur à quel point le processus de création de sons pour un film est complexe, varié et multiple.

 

Les effets sonores

Les concepteurs sonores, ou bruiteurs, sont chargés de donner vie aux scènes de films avec l’ajout de sons (vous ne pensiez pas que les orages et les coups de feu avaient été enregistrés pendant le tournage des scènes, si?) qui sont, la plupart du temps, tirés de bibliothèques d’effets sonores, disponibles dans le commerce pour les créateurs sonores et les professionnels.

Pour avoir des sons plus uniques et se différencier des autres films, ou simplement parce qu’un son introuvable dans la bibliothèque est nécessaire, les éditeurs de sons peuvent créer / enregistrer de nouveaux sons. Dans « The Irishman », l’attention portée aux détails par Scorsese est allée plus loin, en demandant à son équipe de recréer le son de chaque voiture présentée dans le film pour correspondre à la version réelle de celle-ci – cela a nécessité plusieurs jours sur le terrain, enregistrant les sons du moteur provenant de différentes voitures louées. C’est un autre niveau de précision la.

Créer de nouveaux sons n’est pas toujours évident! Il faut parfois être créatif et trouver … des solutions «alternatives»: les sons utilisés dans «A Quiet Place» par exemple ont étés obtenus en écrasant et en manipulant différents légues et en frappant objets de manière étrange (puis en ajoutant des effets en post) pour obtenir les sons des créatures. « Bird Box », en streaming sur Netflix, présentait un concept de déprivation des sens dans son intrigue et les créatures, qui étaient repérables au bruit parce qu’il n’était pas possible de les regarder, étaient bruitées avec un mélange de chuchotements et de sons d’abeilles.

 

Le Foley

Si la création de nouveaux sons ne suffisait pas, il existe également une autre discipline nommée Foley, qui est similaire à la création de sons personnalisés mais qui se déroule en temps réel, tandis que les créateurs sonores regardent la scène actuelle: un peu similaire à la façon dont le doublage de voix est généralement réalisé, en enregistrant en temps réel au fil des scènes. Dans ces studios, les gens piétinent, sautent, battent ou crient tout en suivant les scènes en temps réel. Les portes en bois qui n’ont pas vu l’huile depuis des lustres sont utilisées pour imiter l’effet « bateau grinçant », par exemple.

«The Hateful Eight» est un excellent exemple: puisque Tarantino a dû réenregistrer des dialogues (ce qu’il n’aime pas faire), tous les bruits ambiants ont également disparu. Son monteur sonore a passé plus de 200 heures à recréer chaque bruit, du simple pas de chaque personnage marchant sur la scène aux éraflures, bruits, mouvements de chaises et bien plus encore. Un travail titanesque!

 

Dialogue

Tous les bons sons et musiques seraient insuffisants si la partie la plus importante du film n’était pas parfaitement mixée: les dialogues. Il y a toute une équipe son dédiée à cela, qui s’assure que chaque partie des dialogues et des discussions soit limpide.

Pour garantir un bon résultat, il est courant que les extras soient complètement silencieux. Même s’il y a une scène où une foule est censée faire du bruit, elle ne fera que mimer cela – les sons d’encouragement et les cris sont ajoutés en post, afin de se concentrer, pendant le tournage, sur le dialogue des personnages principaux.

 

Et maintenant il faut mixer tout ca!

La dernière partie est le processus de mixage: similaire à ce qui se passe dans le mixage de musique, son objectif est de réduire les bruits les plus forts, d’élever les plus bas et d’avoir un bel équilibre entre la parole, les effets, les bruits et la musique de fond.

Le choix du mixage est aussi un outil artistique pour mieux véhiculer le message du film: sur «There Will Be Blood», le mixeur Michael Semanick a utilisé la brutalité de la bande son pour intensifier le sentiment de violence dans le film. Lorsque la plate-forme pétrolière explose, un mélange de moments calmes et bruyants contribue à un sentiment d’agitation. Un chef d’oeuvre sans le moindre doute.

Il y a de bons films et puis il y a de grands films. Vous souvenez-vous de ceux qui vous ont donné la chair de poule? Essayez de vous rappeler si c’était uniquement à cause de l’intrigue ou si le son, la musique et les choix de mixage ont aidé à atteindre le résultat: vous pourriez être surpris.


Selon vous quel film a le meilleur design sonore de tous les temps? Dites nous tout avec un commentaire!

Author’s gravatar
La musique d'abord, mais la guitare surtout ! Guillaume rejoint Thomann en 2017 et en est actuellement à 588 pauses déjeuner passées dans le magasin à essayer du matériel !

2 commentaires

Laisser un commentaire