Hit The Tone -Tool et la batterie de Danny Carey!

Hit The Tone -Tool et la batterie de Danny Carey!

Si je lis cet article, est-ce que je vais sonner comme le batteur de Tool?

Non. Clairement non. Cet article ne vous permettra malheureusement pas d’atteindre instantanément un niveau de talent rarement égalé et un style de jeu qui a sans aucun doute participé à la réinvention de la batterie Rock et Rock progressif. Mais il peut aider 😉

Avec Maynard James Keenan (chant), Adam Jones (guitare) et Justin Chancellor (basse), Danny Carey vient de prouver une fois encore avec Fear Inoculum (2019, Tool Dissectional) que Tool est toujours un leader incontesté dans la création de textures et d’ambiances. Nous ne dresserons pas ici une liste exacte et point par point du matériel utilisé, mais plutôt les composants essentiels d’un kit de batterie qui vous permettront de vous approcher du son de Danny Carey. Et c’est déjà suffisament compliqué comme ça !


Sonor pour toujours

Il est important de garder à l’esprit qu’on parle du batteur qui, lorsqu’on lui a annoncé que le bois de la batterie qu’il avait commandé était maintenant protégé, à simplement répondu que le monde avait d’autant plus besoin d’entendre la musique de cet arbre. C’est un bon point de départ pour comprendre l’excentricité du personnage et l’attention qu’il porte à chaque composant de son kit. Et pour reproduire ce(s) kit(s) au mieux, il est indispensable de parler de la marque Sonor. Le fabriquant allemand, vieux de près de 150 ans, est un des piliers parmis les fabriquants de batteries accoustiques. Au fil des années, Danny Carey n’a jamais cessé d’utiliser Sonor pour toute la structure de ses kits de batterie. Avant d’abroder les différentes tailles et configurations possibles, attardons nous un peu sur les options offertes par Sonor.

Entre 500 et 1000€ on peut trouver différentes versions de la  Sonor AQ2, un set de fûts de très bonne qualité (érable et hardware résistant) et extrêmement polyvalent, que ce soit en studio ou sur scène, en raison de sa petite taille relative.

Comme c’est généralement le cas avec les instruments en bois, plus le budget est élevé plus les résultats en seront visibles. En passant la barre des 1000€ donc, Sonore propose des kits tout aussi solides et clairs, mais qui offrent également beaucoup plus de subtilité dans la frappe et la résonnance. Un bon exemple est ce  SQ2 Shell Set, un kit qui ne déroge pas à la construction érable et offre un son chaleureux et des dynamiques plus équilibrées et prononcées à la fois. Ce kit sonne objectivement mieux, et de nombreux batteurs s’accordent même à dire qu’il « chante ».

Sonor SQ2

Sonor offre également des modèles composés d’autre bois, qui proposent donc des sons drastiquement différent. Le hêtre par exemple, est généralement considéré comme plus « vintage » que l’on retrouve dans les kits SQ2 Shell or the Vintage Three20, ce qui n’est pas à en déplaire à Danny ! Le hêtre, en raison de son grain plus dense que le bouleau par exemple, offre un boost considérable dans les médiums et basses. Cela se traduit par des fûts plus percutants.

Parmis les kits en bouleau (un bois déjà dense et robuste résultant dans un son aggressif et brillant dans les aigus, équilibrés dans les médiums et aux basses prononcées) on trouve les SQ1 et AQ1 à la fois en versoin pour scène et studio.

Parlons caisses claires!

Danny Carey utilise principalement des caisses claires de 14″ x 8″ , bien qu »on l’ait déjà vu employer des  14″ x 6″ voire 14″ x 5″ . Encore une fois, sa particularité se trouve dans son choix des matériaux. En l’occurence, le bronze! En plus de son utilisation répandue dans la fabrication de cymbales, le bronze est utilisé dans la fabrication de caisses claires en raison de son son chaleureux et sombre, offrant énormément de médiums et plus de basses que d’aigus. Le son est donc globalement moins aggressif qu’avec des caisses en laiton ou acier, mais ressort tout aussi bien dans un mix.

Il possède son propre modèle signature de caisse claire chez Sonor, et si vous arrivez à mettre la main dessus elle en vaut le détour. Si elle est introuvable en revanche, voici quelques bonnes alternatives!

Voici donc quelques caisses claires qui proposent ces caractéristiques : Gretsch 14 « x6,5 » USA Bronze, la Sonor AS 12 1405 MB Artist, la DW 14 « x6,5 » Bronze ou encore la Pearl 14 « x6,5 » Sensitone Premium PB. Enfin et pour clotûrer ce descriptif, il est important de mentionner que Danny Carey utilise exclusivement des timbres de 20 brins.

Toms et grosses caisses

Quand il s’agit de toms/ grosses caisses, Danny Carey préfère généralement les modèles 22 « x 18 ». Un bon exemple de ceci serait la grosse caisse Pearl Export 22″ x 18″ Bass Drum dans n’importe laquelle de ses variantes, avec une coque chromée et un fût mixte d’acajou et de peuplier asiatique(qui offre un son riche et profond). Et avant d’attérir dans le monde des toms, notons que la double pédale de grosse caisse (un élément devenu presque une caractéristique fondamentale de certains sous-genres de métal) que vous pouvez entendre dans Tool est en réalité deux pédales simples Pearl P-2050C Eliminator , utilisées sur chacune de ses deux grosse caisses !

Parlons maintenant de toms. Tout d’abord: Danny Carey dit qu’il a tendance à accorder les toms en ré, et que ce n’est pas pour rien, car la plupart des chansons de Tool sont dans la même tonalité. Cela dit, parlons des tailles:

Carey utilise généralement des toms basse allant de 14 x 16 « à 16 x 18 ». Certains modèles exceptionnels s’alignant sur ces critères sont les suivants: Tama 14 x 12″ Superstar Classic, le Pearl 18 x 16″ Export, le Pearl 16″ x 16″ Export ou encore le Pearl 18 « x 16 » Export, les Millenium 16 x 16″ MX200 et 14 x 14″ MX200, le Yamaha Stage Custom 14 x 13″ et enfin les Gretsch 16 x 16″ FT Renown et 18 x 16″ FT Catalina Cl. SWG.

 

Carey utilise également des toms de 8 « à 14 », mais principalement de 8 « et 10 ». Dans ces mesures d, nous pouvons trouver de nombreux modèles intéressants des fabricants Millenium, Pearl  ou Yamaha. En ce qui concerne les toms de dix pouces, nous pouvons à nouveau jeter un coup d’œil aux catalogues de Millenium, Gretsch, Pearl et de la marque ici privilégiée Sonor.

Pour finir cette partie, il est important de mentionner les Roto toms, qui font partie intégrante de ce kit déjà monstrueux!

Des cymbales et encore des cymbales!

On commence directement avec les rides, et Danny Carey les préfère en 21″ , telles que la Sabian 21″ AA Raw Bell Dry Ride, la HH RAW Bell Dry Ride N ou encore la Paiste 21″ Masters Dry Ride, Bronze. N’oublions pas de mentionner sa 22″ Paiste signature “Monad” model , modèle signature violet foncé fait de bronze B15.

Les crashs qui composent son kit sont généralement en 18″, telles que la Paiste 18″ Signature Full Crash  ou bien les deux modèles de Zildjian 18″ K Sweet Crash  et A-Custom Projection Crash.

Les cymbales China varient entre 16″ et 20″. Deux très bons exemples sont les modèles de Paiste préférés de Carey: La 2002 Classic China 16″  et 2002 Classic 20″ Novo China.

En ce qui concerne le charleston, 15″est la taille de prédilection, avec les modèles Paiste 2002 Classic 15″ Sound Edge , Meinl 15″ Byzance Medium ainsi que Masterwork 15″ Jazz Master.

Il est bon de noter la que ces charleston ne reposent pas sur un pied standard mais sur un  Pearl RH-2050 Eliminator HiHat Cable qui lui permet de déporter le contrôle de la fermeture directement à côté de sa pédale de grosse caisse gauche!

On conclut enfin avec les splash, qu’on retrouve toujours en 10″ dans son kit. Deux modèles intéressants sont les Paiste 10″ PST7 et Zultan 10″ Aja.

Qu’en est-il de l’électronique?

Bien que cela puisse en avoir l’air, Danny Carey n’est pas un puriste de l’analogique. Même si son mythe de batteur est entouré d’un halo de mysticisme, d’une recherche exhaustive du bois et du métal parfait, sa performance comprend également des aspects numériques.

Il utilise un grand nombre de pads de la marque Mandala, customisé pour les sons bien entendu, mais également pour l’ésthétique! Ces pads lui permettent de déterminer plusieurs zones de frappe et de déclencher différents sons en accord. Pour plus d’informations, allez jeter un oeil sur le site Mandala.

Ce synthétiseur de percussions dynamique illustre également bien cette situation: le Korg Wavedrum WDX se distingue de la concurrence en ce qui concerne la sensibilité de la surface de frappe et les options de configuration. Évidemment, lorsque nous parlons de Korg, cela va de paire avec une garantie de qualité, que ce soit de la construction ou des sons: 400 instruments PCM (200 patchs + 200 sons surround), 400 programmes (200 préréglages + 200 utilisateurs), 60 algorithmes DSP (26 tailles simples + 34 tailles doubles) , 140 phrases en boucle … les possibilités sont pratiquement infinies. De plus, sa taille et sa durabilité le rendent parfait pour tout type de transport. Un vrai bijou, parfaitement mis en valeur dans la vidéo ci dessous:


Conclusion

La principale conclusion que nous pouvons tirer de la façon dont Danny Carey configure une batterie  est qu’il est essentiel de faire les choses à votre façon. Il est clair que vous devez vous inspirer de vos influences musicales et de vos contemporains, mais vous devez être conscient que parmi tous ces styles, le vôtre deviendra unique. Comment? Des heures et des heures passées à jouer et écouter de la musique. Rechercher les matériaux, lire, vérifier les informations, essayer les configurations, échouer et améliorer. C’est difficile, mais il n’y a pas de raccourci. Rappelez-vous que « It’s a long way to the top… ».

Author’s gravatar
La musique d'abord, mais la guitare surtout ! Guillaume rejoint Thomann en 2017 et en est actuellement à 588 pauses déjeuner passées dans le magasin à essayer du matériel !

Laisser un commentaire