Comment amplifier votre violon

Comment amplifier votre violon

Le plus grand obstacle à l’amplification électrique du violon se trouve directement à la source : les vibrations du violon doivent être transformées en courant électrique. Pour cela, on utilise un transducteur. Il s’agit soit d’un microphone, soit d’un capteur piézoélectrique. La méthode que vous choisissez dépend principalement du volume désiré. Bien que les microphones reproduisent un signal beaucoup plus réaliste qu’un capteur piézoélectrique, une fois que vous jouez plus fort, ils atteignent rapidement leurs limites et commencent à réagir de façon incontrôlable. Voyons cela de plus près.


Un micro pour votre violon

Il existe différentes méthodes pour capter votre violon, mais sur une scène, et en général, un petit micro monté sur l’instrument lui-même fonctionnera très bien. Toutes les autres méthodes impliquant des microphones sont en règle générale réservées au studio d’enregistrement ou aux concerts de musique classique.

Parmi les micros à monter sur l’instrument, on retrouve le système t.bone Ovid ou, si vous êtes prêt à dépenser plus, le DPA d:vote Core 4099 Violin. Ces microphones montés sur un col de cygne flexible, peuvent être pliés dans toutes les directions. Il n’y a pas de position standard puisque chaque instrument est différent. En règle générale, vous devriez vous tenir à l’écart des ouïes, mais n’hésitez pas à faire des essais, cela pourrait fonctionner mieux pour votre instrument ou pour le son que vous recherchez.

 

Sortir des sentiers battus

Vous pouvez obtenir d’excellents résultats avec des micros col de cygne destinés à d’autres types d’instruments, comme par exemple avec les micros pour les instruments à vent, montés sur les mentonnières et suspendus directement au-dessus de l’ouïe. Il s’agit d’une solution simple et efficace, surtout lorsqu’elle est connectée à un système sans fil.

Lorsque vous avez besoin de jouer plus fort (que ce soit pour la dynamique ou la composition), les choses peuvent se compliquer. Il y a quelques solutions spéciales proposées par Schertler, Headway ou Ehrlung qui valent la peine d’être mentionnées (voir les photos ci-dessous), même si elles peuvent être assez chères, elles valent le coup d’être essayées dans la mesure où rien d’autre ne fonctionne. Certains n’oseraient pas les utiliser parce qu’ils ont souvent besoin d’être collés au vernis délicat de leur précieux violon ! Bien entendu, les fabricants en ont tenu compte et ont mis au point des colles spéciales qui n’endommagent pas (ou ne devraient pas endommager) les instruments.

Le fameux piézo

Comme beaucoup de guitaristes acoustiques, les violonistes ont recours à un capteur piézo fixé le plus souvent au chevalet. Ces derniers sont fiables, peu sensibles aux Larsen et franchement pas compliqués à utiliser. Bonne nouvelle pour les violonistes : un capteur piézo fonctionne d’autant mieux que la hauteur de l’instrument est élevée et puisqu’un qu’un violon commence sa tessiture une octave au-dessus de celle de la guitare, cela fonctionnera donc à merveille sur votre instrument (cela peut varier selon l’instrument, comme toujours).

Shadow SH941 Violin Pickup

L’inconvénient est que beaucoup de ces systèmes fonctionnent passivement. Pourquoi est-ce mauvais ? Le mot magique est « impédance », et un capteur piézo en a trop. La plupart des amplificateurs ne peuvent pas en gérer autant et délivrent un son étriqué et rauque. De plus, à chaque mètre de câble, des aigus passent à la trappe. Il y a certainement des cas où tout peut bien se passer, mais la plupart du temps, il est préférable d’investir dans un préamplificateur d’instrument acoustique et de le placer le plus près possible de l’instrument. Vous pouvez également opter pour un système actif comme le micros NanoFlex de Shadow.

Faites du bruit !

Faire du bruit ok, mais vous devez vous assurer que vous pouvez bien vous entendre. N’oubliez pas de demander à l’ingénieur du son une enceinte de monitoring. Ou encore mieux pour réduire les risques de Larsen, des retours In-ear. Pour les petits concerts où vous êtes seul avec un amplificateur acoustique, vous pourriez jouer sur ces AER, Hughes & Kettner ou Harley Benton. Veillez à le positionner vers vos oreilles, si nécessaire avec un trépied, de façon à ce que votre tête soit entre l’ampli et le micro de l’instrument. De cette façon, il y a moins de risque de Larsen.

 

Et les effets ?

Avec votre son de violon amplifié, vous pouvez maintenant faire ce que vous voulez, surtout au niveau des effets. Toutes les pédales que vous connaissez grâce à vos camarades à six cordes peuvent également être branchées entre votre violon et le système de sonorisation. Voici quelques exemples en vidéo :

 

Author’s gravatar
Passionné de musique et de son, j'ai rejoint le pittoresque village d'irréductibles musiciens de Treppendorf en 2005 pour finalement y poser mes flightcases.

1 commentaire

    that is the worst electric violin publicity ever!
    you were chasing the customers away or sth like that?
    may i suggest you a simple behringer acoustic preamp,
    pull up the basses and down the trebles, search a bit in the mids and the blending,
    than go to a simple compressor/limiter and reverb…
    and than to a ac behringer amp …don´t put the tube too high for a violin,
    that will sound much better than this industrial experimetal noise you were making.
    damn,that hurt!

Laisser un commentaire