Blogartikel Wendepunkte in der Rockmusik
9 moments qui ont changé la musique populaire

9 moments qui ont changé la musique populaire

Il y a toujours eu, et il y a encore des événements marquants – certains dramatiques, d’autres simplement au bon endroit au bon moment – ainsi que des musiciens et leurs albums qui ont laissé une marque durable dans l’histoire de la musique. Énumérer tous ses tournants est tout simplement impossible, mais en voici quelques-uns, sans lesquels le paysage musical serait bien différent 🎸


1. Bob Dylan passe à l’électrique

Une icône de la scène folk, un artiste célébré comme le chanteur contestataire par excellence, la voix du peuple : Bob Dylan était déjà un héros, bien que généralement accepté par beaucoup uniquement avec sa guitare acoustique. Certains fans, cependant, ne lui pardonneraient pas d’être passé à la guitare électrique et à la musique électrique. Il a été hué par la scène folk acoustique intransigeante. Mais s’il n’était pas passé à l’électrique, il n’y aurait pas eu de jalons importants dans l’histoire de la musique, comme Highway 61 revisited ou Blonde on Blonde – deux des plus grands disques de rock des années 1960.

YouTube

En chargeant la vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
Apprendre encore plus

Charger la vidéo

 

2. Le doigt perdu de Tony Iommi

La naissance du métal est inextricablement liée à un accident qui est arrivé à Tony Iommi alors qu’il n’avait que 17 ans. Le futur guitariste de Black Sabbath s’est pris la main dans une machine alors qu’il travaillait dans une usine de tôlerie et a perdu le bout des doigts du majeur et de l’annulaire de sa main droite. Au lieu d’abandonner, il a fabriqué des prothèses en plastique et des morceaux de veste en cuir. Mais comme il n’avait aucune sensation dans le bout des doigts prothétiques, il a commencé à descendre l’accordage de sa guitare pour la rendre plus facile a jouer. Ce n’était rien de moins que la naissance du son et des accords du métal.

YouTube

En chargeant la vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
Apprendre encore plus

Charger la vidéo

 

3. Quand Jimi Hendrix a détruit Dieu

Tout a changé avec Jimi Hendrix. Nous sommes en 1966, et la réputation d’Eric Clapton est déjà bien ancrée. Ses fans le vénéraient même un peu pompeusement comme une divinité. Il était le guitar hero personnifié du rock au blues. Jusqu’à ce qu’un guitariste américain inconnu demande à jouer avec Cream à Londres. Ce devait être une soirée fatidique. Le guitariste s’appelait Jimi Hendrix, et alors que Clapton avait placé la barre, Hendrix l’a remontée comme aucun musicien auparavant, juste avant de mettre feu à sa guitare.

YouTube

En chargeant la vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
Apprendre encore plus

Charger la vidéo

 

4. The Beatles sortent « Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band ».

Avec cet album, les Fab Four sont passés d’artistes adorables à révolutionnaires. Des idées au concept et du design aux techniques de production, tout a changé. On a assisté explosion de créativité, la naissance d’un jalon qui a longtemps fait paraître d’autres groupes extrêmement pâles dans sa complexité. Une seule personne n’a pas été impressionnée : Jimi Hendrix. Il a ouvert ses concerts trois jours après la sortie de l’album des Beatles avec une reprise de la chanson titre.

YouTube

En chargeant la vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
Apprendre encore plus

Charger la vidéo

 

5 La vie et mort de Ziggy Stardust

David Bowie tentait de percer dans l’industrie de la musique de diverses manières depuis près de 10 ans. Il a joué dans des spectacles de cabaret, a fait un album de musique pour enfants et a même fait de la publicité pour des glaces. Puis en 1972 il invente le personnage Ziggy Stardust, un être androgyne venu de Mars et atterri sur Terre. Un jeu de genre qui a fait la renommée internationale de David Bowie et a jeté les bases du glam rock qui a dominé le début des années 70. Sans la courte visite de Ziggy Stardust sur notre planète musicale, de nombreux groupes de ce style n’auraient probablement jamais existé.

YouTube

En chargeant la vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
Apprendre encore plus

Charger la vidéo

 

6. La naissance du punk

Le punk était brut, direct et anticonformiste. Selon Joe Strummer des Clash, c’est le premier album des Ramones qui a ouvert la boîte de Pandore en 1976, et ainsi ouvert la voie à des groupes comme les Sex Pistols, les Clash et tant d’autres. Les chiffres de vente initiaux étaient clairement mauvais, mais cela n’a pas changé le fait que les Ramones, avec leurs chansons de moins de trois minutes, exemptes de lyrisme exagéré et de complexité musicale, ont frappé violemment la jeunesse de l’époque. Des séquences d’accords rudimentaires mais accrocheuses sans aucune prétention à la virtuosité artistique, des déclarations minimalistes sur la rébellion de la jeunesse et la vie à New York portées au but. Il ne s’agissait plus d’être admiré en tant que star, ni même de ce que disait la musique; c’était juste punk.

https://youtu.be/JPBEaSDR8M0

 

7. Le premier rap entré au top 40

Lorsque le Sugar Hill Gang a sorti Rapper’s Delight en 1979, c’était la première chanson de rap à figurer dans le Top 40. Ce que beaucoup tiennent pour acquis aujourd’hui était complètement nouveau et inédit à l’époque. La chanson a fait connaître le hip-hop à un public bien plus large. Beaucoup de gens pensaient que ce genre musical était un feu de paille qui serait bientôt terminé, mais comme nous le savons tous maintenant, ils se trompaient. Le rap et le hip-hop se sont imposés avec des chiffres de ventes gigantesques dont d’autres genres, du rock à la pop et plus encore, ne peuvent que rêver.

YouTube

En chargeant la vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
Apprendre encore plus

Charger la vidéo

 

8. La mort de Ian Curtis et la naissance du New Order

La mort prématurée de Ian Curtis a été un moment tragique pour l’histoire du rock. Le groupe Joy Division a laissé une forte impression avec leur musique sombre, axée sur la basse mais énergique et les paroles de Ian Curtis. Après son suicide en mai 1980, la véritable portée des sous-textes de Curtis est devenue beaucoup plus claire. De ses cendres est né le phénix qui est devenu la musique « dance » alternative des années 1980 : le New Order. La fusion de la musique new wave aux guitares lourdes avec des influences électro et house a émergé; la scène de Manchester est née et avec elle le fondement de l’ère Britpop qui a fleuri une décennie plus tard. Ian Curtis est décédé trop tôt, mais il a laissé un héritage absolument crucial.

YouTube

En chargeant la vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
Apprendre encore plus

Charger la vidéo

 

9. Nirvana rend le rock au peuple

Dans les années 80 au début des années 90, le hair metal, souvent considéré comme superficiel et trop commercialisé, dominait les charts. Les clichés hard rock des soirées sans fin avec sexe, drogues, et leggings aux motifs léopard, etc. étaient réalité. C’est alors qu’ont débarqué les groupes alternatifs qui ne se souciaient plus de rien, plus de look, plus de solos, plus de vie de star: la naissance du Grunge, et Nirvana en tête de gondole avec l’icône Kurt Cobain. Ils abordent des vérités inconfortables et ont ainsi façonné toute une génération.

YouTube

En chargeant la vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
Apprendre encore plus

Charger la vidéo

 

Author’s gravatar
La musique d'abord, mais la guitare surtout ! Guillaume rejoint Thomann en 2017 et en est actuellement à 588 pauses déjeuner passées dans le magasin à essayer du matériel !

2 commentaires

    C’est quand même une vision simpliste pour ne pas dire réductrice qui ne fait aucun parallèle avec les grands chamboulements societaux durant les années 60 et 70…

    L’exercice n’est pas simple tu t en tires avec les honneurs.

Laisser un commentaire

PUBLICITÉ