7 raisons pour lesquelles la musique doit être payante

7 raisons pour lesquelles la musique doit être payante

Le téléchargement illégal de musique est devenu tellement normal que la plupart d’entre nous le considère comme une peccadille. « Tout le monde le fait », « Il n’y qu’un morceau qui m’intéresse », etc. Vous connaissez les excuses habituelles… Voici 7 arguments qui montrent qu’il n’est pas si bête que cela de dépenser de l’argent pour l’une des plus belles choses au monde.


1. La musique n’est pas chère

4€ pour acheter des vies sur une appli débile mais pas 0,99 €pour un morceau de musique ? Allons, un peu de sérieux svp ! Les développeurs d’applications gagnent des millions avec des jeux assez basiques et les gens dépensent beaucoup d’argent pour obtenir des extras et des bonus. Pendant ce temps le marché de la musique s’effondre. Coïncidence ? Je ne pense pas.

2. Produire de la musique c’est du travail

On ne le souligne jamais assez. Produire un album est un travail de longue haleine. Bien sûr c’est une expérience qui fait plaisir mais depuis quand est-ce une raison pour ne pas être rémunéré. Les groupes et les artistes doivent être soutenus afin de rester actifs.

3. La musique est durable

Dépenser 100€ en restau et boissons mais se plaindre pour un album à 10€ ? Un bon album s’écoute et se ré-écoute et ne donne généralement pas mal à la tête.

4. La musique favorise le lien social

« Sans la Musique la vie serait une erreur » disait Nietzsche. Que seraient les feux de camp sans guitare, les zones piétonnes sans musiciens de rue et l’été sans festivals ? Notre modèle social s’effondrerait.

5. La gloire seule ne nourrit pas

A t-on besoin d’expliquer ce point ? Liker votre artiste préféré sur Facebook ne va payer son loyer ni remplir son assiette.

6. Votre connexion internet n’est pas un forfait musique

Beaucoup de plateformes de streaming comme Apple, Spotify ou Deezer proposent des services premium à leurs utilisateurs et redistribuent des royalties aux artistes. On sait tous que les taux sont criminellement bas mais c’est toujours mieux que rien lorsque quelqu’un pirate votre album.

7. Les musiciens ont des dépenses importantes

Un musicien paye pour son instrument et l’entretien de celui-ci, pour des cours de musique, pour le loyer de la salle de répète, pour les heures de studio, pour son équipement, et la liste est longue. 99 centimes ne représentent pas grand chose par rapport à l’investissement réalisé !

Êtes-vous d’accord avec cela ? Avez-vous un autre point de vue ? Dites-nous tout !

Author’s gravatar
Passionné par la guitare, la musique et le son, Charlan a rejoint Thomann en 2005 et a joué dans divers groupes aux influences funk.

21 commentaires

    Ceci dit, pour vivre, il faut respirer, l’air est gratuit. Il faut boire, l’eau est dans nos contrée abondante et gratuite. Après, il faut manger. La nous sommes trop nombreux pour vivre de la cueillette et de la chasse. Donc il nous faut des agriculteurs pour remplir nos assiettes et nos estomacs. Mais toujours pas besoin de musiciens. ce qui veut dire qu’un agriculteur est plus important qu’un musicien. Pourtant on nous explique que ces saltimbanques sans que ce soit péjoratif seraient des stars, des demi-dieux alors que nous paysans serions de culs terreux qui doivent remuer ciel et terre pour obtenir( 10 centimes pour une salade ou un oeuf. Il me semble qu’il y a quelques valeurs a réequilibrer.

    @ BERTHOUMIEU gérard :
    Votre commentaire est hors sujet. Pourquoi comparer avec l’agriculture ? Ce que dit l’article c’est que tout travail mérite salaire et que se payer de la musique n’est pas cher comparé à d’autres loisirs… sauf que les autres loisirs sont difficilement piratables (resto, sport…).

    De plus, il ne faut pas confondre musicien professionnel, star de la musique (qui n’est pas forcément millionnaire) et les artistes qui sont réellement riches (et pas forcément connus du grand public). L’article ne parle pas de défendre les starlettes millionnaires, mais de respecter les artistes en général.

    PS : L’eau n’est pas gratuite. Les stations d’épuration sont payées par les impôts locaux. Quand aux rivières comportant de l’eau gratuite, beaucoup sont polluées par des industriels (dont des industriels de l’alimentaire) et par une certaine agriculture non respectueuse de l’environnement.

    il ne faut pas non plus faire de raccourcis, dire de soutenir financièrement les artistes que l’on apprécie en achetant leurs cd plutôt que de les télécharger illégalement ne revient pas à dire qu’il est normal que les agriculteurs gagne une misère. ce n’est clairement pas le propos. le problème est surtout dans la mentalité : « pourquoi acheter quelque chose que l’on peut avoir gratuitement ? ». la musique étant quant même accessible en terme de prix je trouve étrange de ne pas vouloir soutenir les musiciens que l’on écoute (et que l’on apprécie puisqu’on télécharge leur musique) afin de leur permettre de pouvoir continuer.

    celui qui gagne 10cts pour sa salade a au moins la chance de récupérer quelque chose… alors que ne rien payer pour de la musique c’est admettre que voler le travail de l’autre c’est normal.
    les artistes sont genereux mais laisser leur decider de où et quand…!

    MICK dit :
    J’ai toujours payé ma musique car j’ai le respect des artistes mais il en est différemment de ces messieurs qui nous prélèvent nos impôts et qui devraient penser un peu plus aux budgets culturels et plus spécialement à la création musicale car actuellement je connais plusieurs auteurs qui essaient à grand peine des chefs d’œuvres dont certains abandonnent par désespoir de cause. Je vous assure qu’en France nous avons un vivier de talents fous étouffés par l’indifférence des personnes qui seraient à même de leur tendre la main efficacement ou du moins les encourager ou leur donner un réel coup de pouce. Moi je demande simplement que l’on réfléchisse aux efforts dantesques que font les artistes Français de l’ombre et s’échinent à faire une bonne musique mais qui reste confidentielle car aucune communication et en meurent bourrés de talents mais ignorés du plus grand nombre ce groupe dont je parle mais dont je tairas les noms était du niveau DES WHO oui messieurs quel gâchis. Il faut, par respect de l’art que cela change radicalement et là je serais fière de mon pays.

    Merci Gerard !! Votre commentaire n est du tout hors sujet mais l expression de votre vie et experience qui a sa valeur ici. Maintenant la musique fait du bien et sur un autre plan nous nourrit egalement alors je la considere importante sans la comparer et la separer du reste de la Vie…..Encore Merci Gerard !!

    Merci Gerard !! Votre commentaire n est pas du tout hors sujet mais l expression de votre vie et experience qui a sa valeur ici. Maintenant la musique fait du bien et sur un autre plan nous nourrit egalement alors je la considere importante sans la comparer et la separer du reste de la Vie…..Encore Merci Gerard !!

    Artiste est un métier très difficile,l on devient pas ,on nait avec…Mais souvent la récompense monétaire ,n’ est pas au rdv…..C est pour cela qu il faut aider ce milieu,en donnant une participation,sur leurs
    oeuvres

    J’aime bien acheter un Vinyle de stand high patrol pour la beauté de l’objet et du son. Après, ça me casse les noix de payer pour le dernier « Katy Perry » ou « Mi genre » qui vit déjà bien rien qu’avec les vues YouTube.
    Et ça m’ennuierait encore plus de devoir payer pour pouvoir diffuser gratuitement la musique que j’ai acheté pour l’anniversaire ou le mariage d’un pote.

    Entièrement d’accord mais:
    Le téléchargement est trop démocratisé. Pourquoi ne pas proposer certain morceau gratuit pour donner un avant goût et inciter à acheter l’album ? Ou se servir de notre musique en téléchargement libre et pousser l’achat de tee shirt, place de concert et autres goddies

    Étant musicien intermittent, les cds sont loins, très loin d’être mon salaire. C’est l’intermittence mon «salaire». Les cds que nous produisons sont achetés lors de nos concerts. C’est un +, pas le.coeur de notre métier.

    Alors de qui parle-t-on dans ce message ? Pas de moi et de nombreux musiciens dans mon cas.

    On parle du téléchargement… de musiques d’artistes tournant beaucoup car suffisamment connu pour être sur des plates-formes de téléchargement.

    Ils tournent beaucoup donc ont déjà des revenus plus que correct via les concerts. Alors a quoi sert l’argent de la musique récolté par les cds ? Un plus ? Oui.. et ?

    Les choix de consommation des gens peut être un problème.. mais c’est le principe de liberté de conso dans un monde de publicité à outrance.

    J’insiterais bien plus les gens à aller voir les artistes en concert plutôt que de leur prier de ne pas télécharger illégalement la musique.

    Il reste alors la catégorie des musicien qui ne vivent pas du concert et ne font que de la musique à télécharger pour vivre de ça. Et bien… déjà il faudra me montrer ceux qui sont sur les plateformes de téléchargement. Généralement, ils sont alors hors système et ont leur propre site ou les gens achètent leur musique.

    Un groupe de rock va jouer dans un bar. Il sera payé 150€ pour deux heures de musique. C’est pas normal ça. Là est le travail du musicien. Lorsqu’il joue en live. Pas sur le cd.

    Bref, complètement contre cette idée reçue développée dans cet article.

    Au lieu de lire musique lire « photo ». pourquoi il est aussi difficile de faire comprendre aux musiciens qu’une photo pour de la communication ;). On vous aime on aime votre musique mais on aimerait aussi pouvoir en vivre.

    Tout travail mérite salaire. Point. Musicien, agriculteur, pilote de ligne ou infirmière. SVP… aucune opposition entre les gens. Soyons solidaires car la zizanie sert juste les intérêts des plus forts et de ceux qui ont le pouvoir. Le Travail de chacun à une vAleur. Et nos cotisations qui en découlent aident les Chômeurs qui eux aimeraient en
    Avoir un. Ce n’est que mon avis…

    La révolution numérique nous fait vaciller, tanguer. On a pas encore chaviré, on ne sait pas vraiment où on va mais on avance dans un monde nouveau que nous créons ensemble.
    Si l’on prenait un peu de recul ou de hauteur même ?

    Notre univers émet une fréquence, notre planète de même.
    Certains écrits sacrés nous parle du commencement avec « le verbe » ou « le son ».
    La vie serait donc musique.

    On sait qu’elle a toujours fait partie de notre vie depuis la nuit des temps et qu’elle accompagne chacun de nous sur cette planète dans les moments forts de notre existence qu’elle soit vivante ou enregistrée, populaire ou sacrée, ethnique ou stylée

    Des découvertes majeures de l’influence de la musique sur le vivant ont été faites :
    le développement du cerveau, nos capacités à apprendre, nous épanouir, à être en harmonie avec l’autre, les autres. On chante à nos futurs enfants déjà dans le ventre maternel et les fœtus répondent. Des femmes expérimentent l’accouchement avec le son de leur voix…
    L’agriculture n’est pas en reste : des expériences ont été faites sur les effets de la musique sur les plantes et les différences même de pousse en fonction du style de musique diffusée aux légumes.

    Alors avec ce recul, on peut peut-être affirmer que le son est plus qu’un besoin primordial, c’est l’essence même de la vie.

    La musique fait le vivant, le porte, le construit. Des liens avec L’ADN, l’eau ?

    Pour notre civilisation occidentale, la musique enregistrée semble importante depuis l’invention du gramophone . L’industrie s’en est emparé dès le début bien sûr.
    Pour toutes les personnes qui ne peuvent se déplacer pour entendre et voir en concert les musiciens, c’est un progrès sur lequel on peut dire : belle invention, continuons.
    On a continué tant et si bien que l’arrivée de l’informatique et de l’internet ont démocratisé l’accès à la connaissance et la diffusion de la musique. L’offre est aujourd’hui pléthorique. C’est une véritable révolution.

    La chance que l’on a tous à ce jour si on la saisi , c’est de choisir d’écouter à peu près ce que l’on veut, d’apprendre , de composer, de proposer notre musique au monde entier à partir de notre salon ou notre chambre. C’est fou non quand on y pense ? Alors on nique l’industrie si on veut ?

    Ben , en fait… les temps changent mais les moutons restent les mêêêêêême. On a changé d’écran mais pas totalement de comportement.De plus une brèche s’est ouverte avec la « gratuité »
    ( même illégale) pour écouter et avoir toujours avec soi la possibilité d’écouter tout ce qu’on veut sans payer.

    Si un paysan boulanger laisse la boutique avec l’entrée libre, les acheteurs prennent leur pain et laissent l’argent dans l’assiette prévue à cet effet. Le premier soir, en rentrant de son champ de blé il fait ses comptes et s’aperçoit qu’il lui manque 30€ sur les 100€ prévus pour la vente du jour.
    Il se serre la ceinture au repas du soir mais refait la même fournée le lendemain matin.
    Le deuxième soir, il manque la moitié de la somme attendue : 50€.
    Là il est alors obligé de réduire la fournée car il ne rentre plus dans ses frais du tout.
    Le troisième jour, tout est parti. L’argent qui lui reste ne lui permet plus d’acheter le grain nécessaire pour semer l’an prochain.Il ferme.
    Les gens n’ont pas compris pourquoi et vont chercher maintenant leur pain industriel sous plastique dans l’hypermarché à la périphérie de la ville.

    Je suis et veux rester un artiste , musicien artisan de la musique. J’ai eu la chance de pouvoir le faire et ferai tout mon possible pour que nos enfants puissent concrétiser cette envie, car si l’on coupe l’accès possible et véritable à la réalisation des rêves alors nous fabriquerons des monstres.

    Si je suis libre d’enregistrer toute la musique que j’entends dans ma tête avec tous les invités que je veux sans que ça me rapporte le moindre centime pourvu que mes camarades et moi-même puissions être rétribués de n’importe quelle façon que ce soit juste pour vivre , je saurai m’en contenter jusqu’à la fin de mes jours avec satisfaction.

    L’argent est juste de l’ énergie que je choisis de mettre où bon me semble et ce à chaque instant ou je l’utilise.Ma carte de crédit est mon bulletin de vote permanent ( je vote pas toujours consciencieusement mais je m’améliore peu à peu). Je me refuse à télécharger.
    Je préfère emprunter des CD ( c’est un meilleur son qu’un MP3, non ?) dans les médiathèques, acheter en vide-greniers, et si je peux acheter directement aux artistes, le plus important pour mon épanouissement et mon équilibre étant d’aller écouter, voir et DÉCOUVRIR les artistes dans la rue, dans des salles, les églises, les conservatoires, les festivals, partout…
    La musique est comme toi, comme moi : VIVANTE !

    L’effondrement de l’industrie musical n’est pas du au telechargement mais aux tenants eux-memes de cette industrie.
    Les vrais musiciens vivent toujours notamment de la scene…
    Ce sont tous les ersatz d’artistes qui tue ce métier…incapables de chanter, il a fallu leur creer des algorithmes ( autotune) pour qu’ils soient audibles. Incapables de jouer d’un instruments on leur a créé des logiciels automatisés…a l’arrivée une musique en boite aseptisée qu’on veut faire payer au prix fort…ces ersatz lorsqu’ils se produisent font du lipsync au mieux ou du playback…pour ceux qui veulent comparer avec l’agriculture…celle ci rend aujourd’hui autant de gens malade qu’elle en nourrit …je ne vois pas de concurrence dans deux des plus vieux metier de l’humanite…on a besoin de nourrir l’estomac mais aussi le cerveau

    1. La musique n’est pas chère
    mon cul , achèter un fichier son dégradé pour le prix d’une piste sur un vynil. le mp3 est duplicable à souhait et on paye pas des petites mains pour emballé ou packté les cartons de cd…ou de la matière premiere… etc..
    2. 2. Produire de la musique c’est du travail
    Quel privilège… ?? qui d’autres gagne une misère pour un boulot de merde. 90% des gens sur cette planète.
    3.La musique est durable
    Mon cul, combien de vynil rayée ? de cd plus lisible car usé ??? ON me le change à la FNAC ?
    Durable pourquoi apple n’autorise pas mon fils à hériter de mon catalogue itunes…
    4. La musique favorise le lien social
    Je suis d’acccord mais dans la vie je paye pas pour faire du lien social…La parole, l’échange, le partage, c’est une notion gratuite en non mercantile…Alors pourquoi la musique veut nous le faire payer ..?
    5. La gloire seule ne nourrit pas
    il est vrai que ce naze de pascal negre argue qu’un disque d’or c’est 2000e/mois pour l’artiste (perso à 2000/mois je signe)…. pourquoi on a autant d’histoires d’artiste qui se font arnaquer par leur producteur…. et puis combien de boulots d’usine de nourrissent pas non plus….alors pourquoi un musicien plus que d’autres ?
    6 Votre connexion internet n’est pas un forfait musique
    Donc quand tu es pauvre, tu dois rester qq’un d’aculturé, quand tu vis dans un désert culturelle, tu dois rester idiot ? Que fais t on du droit à l’accès à la culture ?? je crois qu’on a crée des bibliothèque pour partager des livres qui sont aussi sujet aux droits d’auteurs…..

    7. Les musiciens ont des dépenses importantes.
    Est-ce un argument sérieux ? moi aussi j’ai bcp de dépense… et alors ?
    J’en connais qui font de la musique qu’avec des légumes… à 3euros le kilos ? ?? et en plus ça fini en soupe.

    BREF, cet argumentaire est juste terriblement nul, on se demande qui a édité ce contenu… Pascal Nègre et sa veste en peau de serpent ?

    > Argumentation typique du sale gamin égoïste… Chacun des tes 7 points sont démontable, j’ai pas le temps mais juste vite fais, je suis au rsa et je paye tout les mois mon forfait Spotify a 10 boules, sans parler des squeuds que j’achète, (parce qu’un vrai fan de zic achète des disques). L’honnêteté n’est pas réservé aux riches. j’espère que tu grandiras un peut parceque la ça craint…

    à
    Eat the rich dit:
    23-08-2017 à 16:37 Répondre

    > Dommage, j’aurais bien voulu avoir vos arguments…
    Aux RSA on a un peu de temps non ?
    Surtout de dire que je suis un sale gamin égoiste sans me connaitre, merci.
    donc si vos argument s’en tiennent à ça… ça montre une belle intelligence, dommage.
    Vous ne connaissez pas ma collection de disque et mon principe de fonctionnement sur mes achats, donc n’emettez pas de jugement sur la personne… Fait plutot une réponse sur mon argumentation.
    Vous connaissez encore moins mon parcours dans ce milieu, ce qui devient assez risible.
    Etre amateur de musique et se défendre de vouloir écouter de la mauvaise qualité au prix fort, c’est une aporie que je ne peux résoudre… suis désolé pour vous.
    Dommage que vous émettiez des choses sur les autres, en tout cas ça manque de discernement entre le débat et les personnes.

    En tout cas, je suis ravi, en tant que travailleurs qui cotise pour le rsa des autres que vous puissiez acheter des disques et vous faire arnaquer par spotify. ça relève de l’exploit voir du sacrifice pour la musique.. Je vous soutiens et continuerais à travailler avec plaisir pour des gens comme vous.

    S.V.P, rédacteurs de t.blog, évitez ce genre de billets…..
    Ce n’est franchement pas utile, cela n’apporte rien.
    Les sujets clivants ne devrait pas faire partie de ce blog.
    La plupart du temps vos billets son drôles, intéressant et apportent beaucoup d’infos.
    Ce billet, c’est juste le point de vue d’un rédacteur et franchement, on s’en fou….
    Laissez les autorités s’occuper de ce problème du téléchargement illégal, on nous en parle déjà suffisamment tous les jours.
    Alors S.V.P, pas ici….

    > Il est vrai que cet article est plus que mauvais.
    par contre, l’idée de supprimer ce sujet du débat public est dangereux.
    La théorie du « laissez faire le marché » portée par le capitalisme donne ce que l’on peut voir maintenant, un triste paysage économique, écologique et humain. tres loin de l’art….

    Je ne plains pas cette industrie qui a montrée à n’importe qui qu’on pouvait fabriquer une star… star sans talent et formater.
    Je ne plains pas ces gens, par leur mauvais gout ostentatoire, (star ac, et tv réalité de merde) qui ont détruit ce qu’est un artiste.

    Les jeunes ne veulent plus devenir artiste ou chanteur, mais star…
    Star de quoi ? réponse rien….
    Ce n’est pas moi qui mets soi disant l’industrie du disque en danger. Mais ce sont eux mêmes qui se tuent.
    Pourquoi les stars ne durent pas, pourquoi on entends nombres d’artistes virés de leur maison de disque, ou arnaqués par celle-ci…pourquoi les labels indépendants ont pris plus d’importance ces dernières années.

    On parle d’industrie pas de philanthropie , donc il est facile de faire culpabiliser les gens quand on vends la merde aux kilomètres.

    Donc au contraire, il faut dire et poser ces questions…

    Bonjour,
    J’ai 62 ans. Après une longue « carrière » dans le monde de l’édition et dans celui du spectacle, j’ai été atteint par la « limite » d’âge, conséquence d’une sorte de dictature du « jeunisme », et victime, comme tant d’autres, du mythe de la « gratuité » – il y a hélas une écrasante majorité de gens qui, dans les actes, considèrent que la culture doit être gratuite. Je (sur)vis donc désormais avec le RSA, dans une vieille maison au fin fond de nulle part, avec mon chat, entre mon jardin potager et mon home studio.
    Je continue évidemment d’écrire, de composer, d’enregistrer. Je travaille à temps plus que plein, mais désormais en dehors de la sphère commerciale.
    Depuis quelques temps, je fonctionne selon un modèle de gratuité que je qualifierai volontiers de « responsable ». Je m’explique. Je « fabrique » mes CDs de manière artisanale et je les diffuse par la poste. J’envoie mes CDs gratuitement – je prends même à ma charge les coûts d’expédition. Il suffit de me les demander. J’ai aussi un petit fichier/réseau de contacts réguliers à qui j’envoie chaque nouveauté.
    Avec le CD, je joins un courrier qui explique ma démarche en expliquant, très clairement, que la gratuité pour autrui a un coût pour moi. J’explique que si ma musique plaît, si la personne est séduite par le système de diffusion que j’ai imaginé, si elle a envie que je puisse continuer… alors, c’est de sa propre responsabilité de « faire un petit geste » financier, pour un montant libre, laissé à son appréciation. Uniquement si elle le peut et si elle le souhaite, sans qu’elle se sente la moindre obligation.
    Sur un envoi à cent personnes, j’ai en moyenne entre 12 et 15 retours (un petit chèque ou un virement Paypal) ; les contributions sont généralement de 10 à 30euros, mais il arrive que des personne donnent beaucoup plus (jusqu’à 200€ !).
    Concrètement, les retours représentent en moyenne environ 130% à 150% des stricts coûts de fabrication (CD vierge, étiquette, encre, pochette, etc.) et d’expédition (enveloppe matelassée et port). Donc chaque disque génère un « petit » bénéfice.
    Je rends compte de tout ça de manière très transparente dans un blog. Tout le monde peut savoir ce qui passe, où j’en suis, si ça fonctionne ou pas. Pour chaque CD.
    Evidemment, pas de quoi « en vivre » (mais cela fait longtemps que j’ai cessé de vivre de ma pratique littéraire et artistique, et que j’ai renoncé à essayer d’y parvenir à nouveau). Pas de quoi payer le matériel (mais l’entretenir, oui, et parfois même acheter une bricole comme une nouvelle pédale d’effet). Et surtout ça me permet de continuer à exister en tant qu' »artiste » (ce que j’ai toujours été), d’une manière qui ne manque pas de dignité, me semble-t-il.
    Ce n’était qu’un simple témoignage sur une manière – parmi des tas d’autres, sans doute – de continuer à dire « j’existe » et de faire écouter à qui le souhaite ce que l’on propose, dans ce monde devenu bien dur pour nous autres ! Ainsi, je sors des CDs de chansons française dans une mouvance Pop Folk / New Trad sous le nom MountainMan, et de la musique instrumentale plus ou moins électronique/minimaliste/ambient sous le nom The Yama Otoko Project. Je suis à peu près certain que vous n’avez jamais entendu parler ni de l’un ni de l’autre !
    Soyons positif : ça montre bien que j’ai encore une bonne marge de progression ! ;o)))
    Pour les curieux : terreprofonde33@gmail.com.
    Merci de m’avoir lu. Bonne chance à tous. Il y a de la place pour tout le monde, encore faut-il la trouver – voire la créer !

Laisser un commentaire