10 guitares légendaires modifiées par leur artiste!

10 guitares légendaires modifiées par leur artiste!

Alors que notre #DiyKitChallenge22 bat son plein, l’art de modifier et personnaliser les guitares n’a rien de nouveau! Dans cet article on vous présente 10 guitares légendaires qui ont été modifiées, personnalisées, ou bien même complètement fabriquées par leur propriétaires non-moins connus!

🎸🎸🎸

« Blackie » – Eric Clapton

 

 

Eric Clapton, Slowhand, est l’un des guitaristes de blues les plus reconnus de sa génération, et sa Fender Stratocaster noire est tout aussi reconnaissable! Outre les brûlures de cigarettes sur la tête de l’instrument, Eric Clapton est connu pour avoir assez largement modifié la guitare en question en bloquant le système de tremolo à l’aide d’une cale en bois et en installant le fameux « mid boost » dans l’électronique de la guitare, un préampli actif qui lui permet de booster le signal de sortie de l’instrument afin d’obtenir un overdrive plus puissant et tranchant dans le mix.

 

« Fender Esquire » – Bruce Springsteen

Le chanteur, guitariste, compositeur derrière Born in the USA et Streets of Philadelphia parmi tant d’autres est un « Tele guy until he dies »! Il l’a même dit à Leo Fender alors que celui ci lui proposait de mettre son Esquire de côté pour utiliser un de ses nouveaux modèles de Strat. Bruce Springsteen a toujours été accompagné de son hybride Esquire (manche) / Telecaster (corps) qui a vu pas mal de modifications au cours de ses années de service: du changement inévitable de mécaniques alors que les originelles commençaient à faiblir, au pontet de la corde de mi aigüe, aux modifications réalisées par l’ancien propriétaire de la guitare (avant son achat par Bruce en 1973) qui avait creusé le corps pour ajouter d’autres micros et sorties jacks séparées, en faisant également l’une des teles les plus légères de l’histoire, selon Bruce et la plupart des gens qui ont eu l’opportunité de la jouer.

« Gibson Les Paul » – « Les Paul »

 

Comment parler des guitaristes célèbres et de leur guitare sans parler de l’homme dont le nom est maintenant synonyme de l’instrument lui même: Les Paul! Guitariste de jazz et pop, il est devenu l’emblème de la marque Gibson lors de son passage aux instruments électriques par sa participation au design et à la création de la Gibson Les Paul. Au delà des choix cosmétiques qu’il a fait et qui sont maintenant intrinsèques au design de la guitare, Les Paul a également beaucoup expérimenté avec l’électronique de l’instrument en modifiant le micro manche de sa guitare pour développer le micro double, au principe de « dummy coil » inséré à l’arrière du corps pour limiter le bruit des P90, aux différentes options de câblage des micros, sans même parler de l’ajout d’un système prototype Vibrola a ce qui était à l’origine un chevalet type wraparound.

« 62/63 Fender Strat » – Stevie Ray Vaughan

 

Bien que la guitare nommée après la créature de Frankenstein n’arrive qu’après celle ci, Number One du maître du Texas Blues Stevie Ray Vaughan n’est pas loin de l’expérience scientifique non plus! Il s’agit en effet d’un corps de stratocaster datant de 1963, d’un manche de 1962, et des micros / électronique de 1959. Et comme si cela ne suffisait pas, SRV a également remplacé par la suite le pickguard pour un modèle noir portant ses initiales, un tremolo pour gaucher en hommage à son idole Jimi Hendrix, et de nombreux sauvetages réalisés par son technicien Rene Martinez, comme le changement des mécaniques, et les bouts de gaine plastique autour de la base des cordes dans le chevalet afin d’éviter la casse quasi quotidienne qui résultait du jeu parfois super agressif de Stevie.

 

« Frankenstrat » – Eddie Van Halen

 

LA guitare DIY par excellence, création du maître Eddie Van Halen! Cette guitare qui l’a accompagné tout au long de sa carrière et a donné naissance à un nombre impressionnant de modèles signature, a des origines bien modestes! Il s’agit d’un corps et manche rejetés par la ligne de production Charvel qu’Eddie a acheté pour la modique somme de 130$. Il a ensuite fini la guitare avec le motif maintenant légendaire qu’on lui connait: ces bandes de scotch ajoutées entre chaque couche de blanc, noir et rouge. L’électronique est toute une affaire, avec à l’origine un simple micro PAF sorti d’une Gibson ES335 connecté directement à un potard de volume marqué « tone », et un micro simple en position manche, connecté à … rien du tout! Cette guitare cache bien plus de secrets et évolutions que nous pouvons en décrire ici, mais je vous recommande de lire son histoire complète juste ici.

 

« #5 Gibson Les Paul » – Pete Townshend

 

Pete Townshend des Who est un des guitaristes les plus influents des années 60 et 70 et ses guitares ne sont pas moins connues. Au nombre de 9 sur la plupart de ses tournées, Pete numérotait ses guitares de 1 à 9 en fonction de leur accordage. Avec un mélange de Gibson SGs et Les Paul Standard, Deluxe et Customs, il avait pour habitude de modifier la sélection de micros, en ajoutant régulièrement un troisième micro au milieu des deux doubles déjà en place (modification qui sera plus tard adoptée par Gibson sur certains modèles Black Beauty et LP Custom) et en modifiant en conséquence les options de routage de ces micros avec un second sélecteur 3 positions, comme vous pouvez le voir sur cette photo.

 

« Micawber » – Keith Richards

 

Pas besoin de présenter Keith Richards si? « Micawber« , nom tiré du roman David Copperfield de Dickens est une des guitares les plus emblématiques du guitariste des Stones. Il s’agit d’une Fender Telecaster de 1952, modifiée avec un chevalet en laiton et un micro PAF ajouté en position manche. En plus de cela, cette tele est accordée en open sol cinq cordes (G-D-G-B-D). Cela explique l’absence du pontet normalement dédié à la corde de mi grave.

 

« Red Special » – Brian May

 

Red Special dépasse toute les autres guitares de cette liste en terme de customisation et esprit DIY parce que Brian May, n’a pas seulement modifié cette guitare à son goût, mais l’a créée de toute pièce! Le futur guitariste de Queen, alors adolescent et déjà bricoleur, demande à son père de l’aider à fabriquer sa propre guitare électrique et ils s’attèlent à créer la guitare légendaire qui accompagnera Brian tout au long de sa carrière avec Queen jusqu’à ce jour. De la coupe du bois, au bobinage des micros, à l’assemblage final de l’instrument, c’est un des rares exemples de guitares « faite maison » qui a atteint un tel statut de reconnaissance. Le modèle original a depuis pris sa retraite, mais Brian a depuis collaboré avec de nombreux luthiers qui ont reproduit l’instrument le plus fidèlement possible, pour Brian May lui même, ainsi que pour le grand public.

 

« Gretsch Jet » – Malcolm Young

Le DIY, ca passe aussi par le minimalisme parfois! C’est l’esprit adopté par le regretté guitariste rythmique d’AC/DC: Malcolm Young. Sa guitare de prédilection était une Gretsch Jet qu’il avait considérablement modifié au fil des années à la recherche d’un son plus organique, naturel, puissant, pour tirer le maximum de ses amplis poussés dans leur retranchements! C’est ainsi qu’il a ôté 2 des micros de la guitare et tout le câblage associé pour ne garder que le micro de chevalet et un potard de volume directement relié à la sortie jack de la guitare. Impédance minimale, niveau de sortie organique et puissant, c’est le son qui a créé les plus grand riffs de l’histoire du hard rock!

 

« Gibson SG Monkey » – Tony Iommi

 

L’histoire de Monkey démarre dans la douleur, alors que Tony Iommi, nouvel arrivant d’un petit groupe nommé Black Sabbath qui allait enregistrer son premier album, subit un accident de travail qui lui coûte 2 phalanges de la main droite. Afin de compenser pour le manque de mobilité de ses prothèses de fortune, il va considérablement modifier sa Gibson SG afin de la rendre plus facile à jouer. Il vernit le manche en palissandre afin de le rendre moins résistant aux frictions, il change ses cordes pour un tirant super léger de 8 à 32 ainsi que les micros pour des style P90 beaucoup plus agressifs afin de compenser pour les cordes légères, et enfin le chevalet pour un wraparound ajustable lui permettant un réglage plus précis et une action plus basse.

____________________________________________________

Et la vôtre alors ?

Si vous aussi vous aimez construire et modifier vos instruments, pensez à notre #DiyKitChallenge22, participez et tentez de gagner un chèque cadeau Thomann de 500€! 

Retrouvez toutes les conditions de participation juste ICI

Author’s gravatar
La musique d'abord, mais la guitare surtout ! Guillaume rejoint Thomann en 2017 et en est actuellement à 588 pauses déjeuner passées dans le magasin à essayer du matériel !

Laisser un commentaire

PUBLICITÉ