10 Conseils pour faire une bonne balance

10 Conseils pour faire une bonne balance

Il y a toujours deux aspects lors d’une balance: ce qu’il se passe en face de la scène, le son destiné au public géré par l’ingénieur façade et ce qu’il se passe sur scène géré, lui, par l’ingénieur retour. L’objectif idéal est de faire le son plateau et le son façade conjointement, d’égal à égal entre les techniciens et les artistes. Des résultats idéaux sont obtenus lorsque les deux parties travaillent ensemble de manière altruiste et humaine. Après tout, c’est en premier pour le plaisir du public que tout le monde se retrouve là. Alors pour que la balance puisse se faire de façon optimale, il convient de s’en tenir à quelques règles. 


1. Laisser les sources de problèmes à la maison

L’habituelle contrainte de temps lors d’une balance vous poussera à vous prévenir de beaucoup de problèmes en amont. Ainsi le véritable début de la balance commence à la maison en vérifiant ses câbles et son matériel. Vous aurez peut-être l’occasion de vous apercevoir de la défaillance d’un câble ou autre et de pouvoir vous préserver d’une grosse perte de temps lors de la balance.

2. Votre meilleur atout: la ponctualité

En effet, une fenêtre de temps très étroite est à votre disposition pour effectuer un grand nombre de tâches, surtout lorsque plusieurs groupes se produisent sur la même scène. Il est tout simplement impossible de prédire le temps que votre balance va prendre et cela implique donc que tous les membres du groupe soient au bon endroit au bon moment. Le temps que vous perdez au début, pourrait vous manquer péniblement à la fin.

 

3. Ordre et attention

Tous les instruments ne peuvent bien évidemment pas être réglés en même temps. Lorsque le technicien façade règle chaque instrument, les autres musiciens se doivent de rester silencieux et attentifs aux indications. Tous doivent mettre à profit le peu de temps imparti et ce, dans le calme, même si on s’agace facilement d’entendre un son de grosse caisse pendant dix minutes.

 

4. La matière sonore

Si le sondier dépend du matériel dont il dispose cela est également vrai pour ce qui passe dans les micros: si vous chantez à peine dans le micro sous prétexte qu’il s’agit de la balance, et qu’ensuite vous braillez dedans pendant le concert, vous n’avez pas compris le principe de la-dite balance. Les musiciens doivent se mettre en situation et essayez de donner aux techniciens un panel de différents sons et de puissances sonores qu’ils seront amenés à jouer pendant le concert. Certains groupes mettent même au point une mini chanson pour la balance, un espèce de mix de plusieurs de leurs chansons avec de la dynamique, les effets rencontrés etc, un réel gain de temps permet de fignoler un maximum le son.

 

5. Garder le contact visuel

Tous les protagonistes d’un spectacle se doivent d’améliorer leur communication dans le langage des signes. Si cela est pratique pendant la balance, cela peut s’avérer primordial pendant le show; si le bassiste n’a pas de micro voix, il doit quand même pouvoir indiquer qu’il a trop de guitare dans son retour. Les techniciens sont normalement toujours à l’affût de ce qui se passe sur scène, et une bonne communication est essentielle pour qu’un set se passe sans accroc. Et le public aime toujours qu’un set se passe sans accroc!

 

 6. Évitez les Larsens

Si cela peut paraître évident, il est parfois difficile de maîtriser son volume et de ne pas mettre les amplis à 11. Emballé par l’impressionnante salle, on veut soudainement tout mettre à fond. Mais on se calme, il s’agit de musique amplifiée et cela ne veut pas veut pas dire « tout au max », bien au contraire. S’il s’agissait de formule 1 cela équivaudrait à faire le circuit sans lâcher l’accélérateur et c’est peu probable que cela se termine bien. Idem en son, savoir gérer la dynamique est la clé d’un son doux et tonique. Donc il ne s’agit pas d’une course au volume et la métaphore serait plus juste avec un show aérien où les avions doivent laisser des formes de couleurs dans le ciel: sans répétition et coordination entre les membres, rien n’est possible. Comme par hasard, si on atteint un son de plateau correct, les Larsens disparaissent (pour peu que la salle soit correctement traitées et que les micros ne soient pas dirigés vers les haut-parleurs bien entendu ;).

 

7. Instructions

L’ingénieur du son va certainement demander aux musiciens des instructions ou des séquences de la performance à venir. Il sera reconnaissant si cela est court et concis. Pendant la balance, tout est artificiel, gonflé, raccourci, ce n’est pas le moment d’étudier un concept littéraire sur les paroles du chanteur. 

 

8. La balance n’est pas une répétition

Si le groupe a vraiment besoin de répéter quelque chose à nouveau, la balance est le meilleur « mauvais moment », bravo. Il s’agit ici de régler les paramètres de base des niveaux, du spectre de fréquence, des effets et bien plus encore. Une chanson complète n’aide pas l’ingénieur du son sauf si celle-ci est conçue pour la balance comme vu plus haut. Si la répétition d’un morceau est urgente, les musiciens devront la faire ensuite, après avoir demander s’il reste encore un peu de temps.

 

9. La convivialité comme mojo

L’un des aspects les plus importants lorsque plusieurs personnes doivent être efficaces, est tout simplement la sympathie. Rappelez-vous que la courtoisie et la gentillesse sans surestimation hiérarchique obsolète, feront de ce moment quelque chose d’agréable et de très utile contre le stress et la pression du temps qui manque toujours. Le mieux est de se présenter avec son nom et de se fondre dans l’organisation générale. Une mauvaise entente rajoute un stress inutile, pas besoin de se détester parce que l’un d’entre vous porte le t-shirt d’un groupe que vous n’aimez pas.

 

10. Le mieux est l’ennemi du bien!

Voila, on entend enfin tous les instruments et les voix et il est probable que tout le monde ait du faire des compromis. Le concert approche et vous pensez pouvoir un faire un petit réglage? Pas du tout, juste, non svp. Enfin, vous pouvez toujours accorder votre instrument, c’est d’ailleurs recommandé.

 


Avez-vous encore des conseils? Quelles expériences avez-vous faites? ?

Author’s gravatar
Passionné par la guitare, la musique et le son, Charlan a rejoint Thomann en 2005 et a joué dans divers groupes aux influences funk.

Laisser un commentaire